Bourgoin est maudit

  • Bourgoin est maudit
    Bourgoin est maudit
Publié le , mis à jour

Admirables dans l'engagement, les Berjalliens ont livré un super baroud d'honneur, crucifié en toute fin de match par des Biterrois qui ont eu le mérite de ne rien lâcher.

Résumé

Pendant les trente premières minutes, Bourgoin monopolisait la balle mais se heurtait à une défense puissante et agressive. Une percée de Nicolas (13e) affolait les visiteurs avant que Perez Galeone soit stoppé près de la ligne (21e). Béziers répliquait par Valentine, dont la passe pour Munro était intercepté par Baptiste Gabriel (29e). Dans la foulée, la mêlée biterroise mettait son homologue au supplice devant sa ligne. Deux fois, Touizni était tout près d'ouvrir la marque en coin, mais Nicolas le poussait en touche (33e). Face aux perches, Aviata Silago et Lachie Munro rataient chacun deux pénalités et la mi-temps était atteinte sur le score de... 0-0. En deuxième période, Silago et Munro trouvaient enfin la mire et alimentaient la marque. Menés 9-6, Béziers choisissait la penaltouche à deux minutes de la fin. Les visiteurs écartaient le ballon, et manquaient de perdre la gonfle à trois occasions, dont sur la dernière passe de Damimiani pour Nikos. Ce dernier jonglait avec la balle dans les mains avant de pénétrer dans l'en-but et de crucifier les Berjalliens qui ne méritaient pas ça.

 

 

Le fait du match

Dominer n'est pas gagner. Les Berjalliens l'ont encore expérimenté contre Béziers. Magnifiques d'engagement et de volonté malgré une situation extra-sportive de plus en plus difficile, ils n'ont pas réussi à concrétiser leur domination et se sont fait doubler en fin de match comme trop souvent cette saison à domicile. Dur...

 

L'action

Après un ballon gerbé à l'impact, les Berjalliens étaient à deux doigts de perdre une nouvelle fois la gonfle face à une défense adverse agressive. C'était sans compter sur l'inspiration du troisième ligne argentin, Leandro Perez Galeone, il adressait une petite passe en retrait à son demi de mêlée, Nicolas Faure (25e). L'attaque pouvait reprendre jusqu'à un en-avant berjallien, deux passes plus tard.

 

Le joueur

Cinq minutes auparavant, il avait déjà semé le trouble dans l'arrière-garde berjallienne. Entré à un quart d'heure de la fin, l'ailier, Elijah Niko n'a eu besoin que d'un ballon pour marquer le seul essai du match.

 

Les meilleurs :

Perez Galeone, Coux, Faure, Silago ; Best, Munro, Fualau, Damimiani, Lokotui, Niko

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?