Toulouse a subi la marée rouge

  • Toulouse a subi la marée rouge
    Toulouse a subi la marée rouge
Publié le / Mis à jour le

Menés d'entrée, les Toulousains se sont longtemps accrochés mais ont fini par craquer face à la supériorité du Munster (41-16). Les Stadistes sont éliminés de cette Champions Cup.

Le résumé

Était-ce seulement un signe du destin ? Les Toulousains ont regagné les vestiaires sur le même score (9-13) qu'il y a trois ans, au même stade de la compétition à Thomond Park, quand ils étaient finalement revenus enn France avec 47 points dans les valises... La faute à un début de match cauchemardesque qui les a vus, après avoir perdu Richie Gray dans la préparation de la rencontre, hériter d'un carton jaune dès la 2e minute (Cros), encaisser un essai à la 5e (J. Ryan) puis une pénalité à la 10e (Bleyendaal). 10-0 au tableau d'affichage. Mais le premier mérite des Stadistes aura été de ne pas sombrer, jusqu'à remettre petit à petit la main sur le ballon et investir le camp irlandais. Des efforts récompensés par trois coups de pied de Jean-Marc Doussain dans le premier acte (20e, 32e et 40e) qui permettaient de recoller au score. Mais, décidément, il était écrit que les entames seraient cruelles... Comme en 2014, l'espoir fut de courte durée. Deux pénalités de Bleyendaal (43e et 53e) puis un essai en force de Stander (48e) et le Munster creusaient un écart quasi-irréversible en son antre imprenable. Même si, dans le quart d'heure suivant, les Français ont une nouvelle fois su réagir. Par l'essai de Paul Perez (55e) et se créant des opportunités dans la moitié de terrain. Mais, portés par leur fantastique public et dans une ambiance de feu, les diables rouges ont tenu bon. Jusqu'à crucifier leurs adversaires en deux petites minutes. Un coup de pied de Bleyendaal (75e) puis un essai de Sweetnam (76e)... Le sort de ce quart était scellé. D'autant plus cruellement que Conway marquait le quatrième essai irlandais avant de laisser Thomond Park chavirer (41-16).

 

L'essai : John Ryan d'entrée

Forcément, cela fait très mal. En début de semaine, Yoann Huget rappelait qu'en 2014, Guy Novès avait insisté sur l'importance de l'entame de match, sur la nécessité de ne pas encaisser de points d'entrée. Cela n'avait pas empêché un essai irlandais dans les cinq premières minutes. Le plus terrible pour l'ailier toulousain ? La récidive de ce samedi. Derrière le carton jaune infligé d'entrée à François Cros, les Munstermen ont choisi de chercher la pénaltouche. Décision payante puisque, après quelques temps de jeu, c'est le pilier droit John Ryan qui franchissait la ligne d'en-but malgré Dusautoir et Doussain. Ce qui offrait à la province de Limerick de vite prendre les devants.

 

Le fait : La touche toulousaine

Privé de son talonneur titulaire, en la personne de Christopher-Eric Tolofua, le Stade toulousain a aussi subi une énorme perte quelques minutes avant le début de la rencontre. En effet, l'alignement français a perdu son leader, à savoir Richie Gray. Touché à une cuisse et ménagé face à Bordeaux-Bègles la semaine passée, le deuxième ligne écossais a finalement dû abdiquer pour ce quart de finale européen. Résultat, la touche toulousaine a été remaniée dans l'urgence et cela s'est forcément ressenti. Ainsi, les Stadistes ont laissé trois ballons en route sur leurs propres lancers dans le premier acte. Des munitions qui ont manqué aux hommes d'Ugo Mola qui jouaient alors avec le vent dans le dos.

 

Le joueur : CJ Stander

Quel joueur ! Déjà monumental dans l'ensemble du Tournoi des 6 Nations avec l'Irlande, CJ Stander a prouvé ce samedi qu'il était aussi l'arme fatale du Munster. Meilleur porteur de ballons de la compétition sur la phase de poule de Champions Cup, le troisième ligne d'origine sud-africaine a encore été d'une efficacité exceptionnel à Thomond Park. Constamment servi sur les premières relances de jeu, il a toujours avancé au cœur de la défense toulousaine. Et son activité débordante a évidemment fait de nombreux dégâts. Et, comme cela ne lui suffisait apparemment pas, le numéro huit a inscrit en personne l'essai de la 48e minute, après un départ au ras, lequel a assis la domination des siens.

 

Les meilleurs : Au Munster : N. Scannell, J. Ryan, O'Mahony, Stander, Bleyendaal, R. Scannell, Zebo.

À Toulouse : Tekori, Camara, Doussain.

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir