La réussite du Midol 7

  • La réussite du Midol 7
    La réussite du Midol 7
Publié le

Dans la droite lignée des jeux Olympiques de Rio, où le rugby à 7 avait réussi son entrée avec une compétition de très haut niveau, la troisième édition du Midol 7 s’est déroulée jeudi dernier sous un magnifique soleil d’été et dans une ambiance très festive. Mais pas seulement.

Le jeu et le spectacle étaient au rendez-vous. Ce tournoi réunissant les grandes écoles, mais aussi les partenaires de l’événement, a donc connu cette année encore un vif succès. Dans le tableau masculin, les étudiants d’HEC ont pris leur revanche par rapport à la précédente édition. Ils se sont imposés lors d’une belle finale, très disputée, face à Leon Grosse. Du côté des filles, Centrale Supelec, toujours aussi motivée, a empêché HEC de réaliser le doublé. C’est donc un carton plein pour cette manifestation majeure sur la scène du rugby universitaire. Et pour cause. En amont de la compétition sportive, l’association Centrale 7 avait organisé un débat sur la place et le développement du rugby à 7 en France. Ainsi, mardi dernier, dans le salon d’honneur du stade Jean-Bouin, à Paris, sous les lustres « grand siècle », près de deux cent cinquante convives ont assisté à un débat riche et passionné. Un débat où avait pris place le président du Stade français, Thomas Savare, Centralien lui-même, Frédéric Pomarel, entraîneur de l’équipe de France à 7, et deux joueurs emblématiques Terry Bouhraoua, le capitaine et le pilier Jonathan Laugel. Mais pas seulement. Le vice-président de la FFR, Serge Simon, a également honoré la conférence de sa présence et n’a pas manqué de souligner combien le développement du 7 en France était une préoccupation majeure de la nouvelle équipe fédérale. Tout comme, en compagnie des docteurs Barisien et Girardin, il a aussi évoqué le fléau du dopage et les mesures de précautions que la FFR souhaite mettre en place. Évidemment, au cœur d’un contexte électrique entre la FFR et la LNR, personne n’aura occulté la poignée de mains entre Thomas Savare, membre du comité directeur de la LNR, et Serge Simon, le bras droit de Bernard Laporte à la Fédération. Les deux hommes, au cours du débat, se sont même trouvés de nombreux points communs quant à la politique de développement à mener pour faire du rugby à 7 un sport majeur dans les années à venir. Un nouveau point de satisfaction pour les étudiants membres de Centrale 7 et organisateur de cette belle rencontre. « La conférence ainsi que le Midol 7 nous ont permis de voir que nous étions prêts pour organiser ce qui s’annonce comme la plus grosse édition du Centrale le 10,11 et 12 mai à Chatenay-Malabry, a souligné le président Henri Désesquelles. L’ambiance ainsi que la dynamique autour de nos événements nous a plongés dans l’esprit du seven que nous adorons. La conférence au stade Jean Bouin a réuni un plateau impressionnant qui confirme la montée en puissance de notre tournoi. Et la réussite du Midol 7 nous permet d’avancer sereinement pour offrir au rugby à 7 Universitaire une fête digne de ce nom. » Rendez-vous est donc pris pour le Centrale 7, treizième édition, du 10 au 12 mai prochain.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?