• La double casquette de joueuse/arbitre
    La double casquette de joueuse/arbitre
Publié le / Modifié le
Compétitions

La double casquette de joueuse/arbitre

La deuxième ligne de Dijon, Lorena Roussotte, est la seule féminine arbitre en Bourgogne. Elle vise le haut niveau, et rejoindra bientôt Romagnat.

Avec un papa militaire, Michel, qui joue au rugby au gré des mutations, avant de terminer sa carrière à Genlis et de se tourner vers l’arbitrage, Lorena s’est vite tournée vers l’école de rugby de l’USG. « J’ai joué jusqu’en moins de 15 ans avec les garçons, c’était super ! J’étais la capitaine, il y avait un grand respect mutuel. » Détectée, elle suit un stage national à Soustons pour, ensuite, se tourner vers Dijon et les «Gazelles» qui l’accueillent en cadettes. Après deux fractures des pouces, des blessures qui hypothéquaient son début de saison, la deuxième ligne, encouragée par son père, se décide à bûcher les règles et commence à diriger des rencontres. Le diplôme d’arbitre régional en poche, elle jongle tous les week-ends avec son emploi du temps afin d’arbitrer et jouer tout en assurant son travail dans la restauration. Convoquée en début de saison à Marcoussis pour un stage national U 20, Lorena se rend à l’évidence : « Dans les conditions actuelles si je veux atteindre le haut niveau il m’est impossible de tout mener de front. Ma préparation pour les matchs avec mon club, l’exigence de l’arbitrage et mon travail, je n’y arrivais plus, j’ai donc arrêté de jouer. » Mais ce n’est que provisoire. Lors du stage, elle est remarquée par Romagnat, le club auvergnat lui propose un projet sportif et professionnel dans la marine nationale lui permettant de concilier jeu et arbitrage. En quittant la Bourgogne à l’intersaison, la jeune fille devra quitter le cocon familial et Nathalie, sa maman, qui la suit tous les week-ends, mais elle sait ce qu’elle veut. « Je souhaite pratiquer les deux activités tant que ce sera possible, avec l’ambition de réussir l’examen de jeune arbitre (arbitre fédéral, N.D.L.R.) tout en jouant au plus niveau. »

Par Bernard Rolland

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir