[Dossier réformes du rugby français] Monde amateur: les voix de l'argent

  • [Dossier réformes du rugby français] Monde amateur: les voix de l'argent
    [Dossier réformes du rugby français] Monde amateur: les voix de l'argent
Publié le , mis à jour

Les premières réformes fédérales à l’endroit du monde amateur ont fait mouche. Mais c’est la prochaine saison qui dira si le test est concluant.

Prendre aux plus riches pour donner aux plus pauvres, on dirait le projet fédéral tout droit sorti des cellules de réflexion du PCF, du Front de gauche et du NPA réunis. Bernard Laporte, ancien secrétaire d’état aux Sports du gouvernement Fillon 1 serait-il devenu le Jean-Luc Mélenchon de la société ovale ? Côté monde amateur, l’exercice de démocratie participative qui avait peu cours jusqu’ici (tous les clubs des divisions fédérales ont ainsi été consultés afin de donner leur avis mais aussi leurs propositions sur les réformes de la FFR), a séduit les présidents de clubs. Ces derniers voient les premières réformes plutôt d’un bon œil, à commencer par l’annonce, le 17 mars dernier, du gel des descentes dans les trois divisions fédérales et le passage dès la saison prochaine aux poules de 12. Ce qui aura pour effet immédiat d’ajouter quatre dates au calendrier et autant de possibilités de remplir les caisses du club. L’argent n’est-il pas le nerf de la guerre, pour un rugby amateur malmené par la reprogrammation, pour le moins a minima, du match de Top 14 dominical qui demeure un concurrent direct de l’affiche locale ? Il n’est pas certain, en la matière, que l’écran de fumée très médiatique des télés offertes par la LNR ait calmé les revendications des amateurs.

 

Quid des amendes financières ?

Des présidents qui voient déjà aussi d’un bon œil la réforme à venir des compétitions de jeunes. La création des Espoirs fédéraux (qui vont remplacer la Fédérale 1B) devrait permettre aux Espoirs de s’aguerrir en élite amateur et amener, on l’espère, une crédibilité sportive à un niveau encore fourre-tout et à l’intérêt sportif très relatif. En l’espèce, le travail ne s’arrêtera pas là puisque la réforme doit toucher le format du championnat Christian-Bélascain, dans lequel le nombre de forfaits et les écarts de niveau sont légion. Premières propositions attendues le 21 avril. On attend aussi avec impatience les 200 Conseillers Techniques Régionaux (CTR) promis pour améliorer la qualité de la formation française. Côté administratif, le passage aux licences numériques devrait considérablement simplifier le travail des bénévoles, avec le déploiement du logiciel Ovale-E2 même si la mise en œuvre risque d’être complexe dans un premier temps. Enfin, c’est vers la suppression des amendes financières administratives (et non celles liées à la violence, comme certains auraient pu le croire) que tous les regards vont se tourner désormais, si l’engagement numéro 24 du candidat Laporte est tenu, alors oui, la diminution de la fiscalité des clubs sera devenue une réalité. Quoi de plus efficace pour s’assurer l’adhésion de futurs électeurs ? Reste à trouver, au plus vite, les moyens de financer ces réformes. 

Cédric Cathala
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?