« Deux victoires en quatre matchs »

  • « Deux victoires en quatre matchs »
    « Deux victoires en quatre matchs »
Publié le , mis à jour

Si le message de Bernard Pontneau se veut prudent, le président de la Section Paloise envisage la grande Coupe d'Europe dès la saison prochaine.

Le président que vous êtes prépare-t-il un budget et un recrutement en perspective d’une qualification européenne ?

Écoutez, c’est prématuré d’évoquer cela. Pour le moment, nous ne sommes pas qualifiés pour la prochaine Champions Cup. Certes, nous sommes installés depuis plusieurs semaines dans les six premiers du Top 14, mais nous allons voir très rapidement la difficulté arriver avec des soucis majeurs... D’abord, cette semaine Conrad Smith a rejoint la longue liste de nos blessés. Nous sommes vraiment handicapés pour les prochaines semaines. Et puis, notre calendrier est particulièrement relevé avec trois déplacements chez trois grosses équipes pour une réception, Brive. Cette équipe est réputée pour ne rien lâcher. Donc, c’est risqué de se projeter vers une hypothétique Coupe d’Europe.

C’est un discours à la « Guy Roux » même si l’objectif du maintien est acquis ?

Réaliste. Nous allons tout faire pour rester dans ce Top 6. Mais finissons bien la saison. Si l’on regarde attentivement le classement, on sait que deux victoires pourraient suffire pour être présents en phase finale. Je serai plus confiant si nous étions au complet ; ce n’est pas le cas.

Mais lors de tous vos succès à l’extérieur, il n’y avait pas Conrad Smith sur le terrain...

Oui, mais il y avait Colin Slade... Même si j’ai bon espoir de le revoir avant la fin de la saison et même si nous ne sommes pas dépendants de Conrad, son absence va peser alors que l’on souffre d’un manque d’expérience ; outre Slade et Smith, il nous manque aussi James Coughlan et Julien Pierre. Ce sont des gens qui comptent. Passons l’écueil des deux prochains matchs au Racing 92 et au Stade français. On verra. Il faut deux victoires.

La Coupe d’Europe serait-elle un cadeau empoisonné ou une formidable façon d’inaugurer le nouveau Hameau ?

En matière de recrutement, cela ne changera pas grand-chose. Nous avons encore trois ou quatre joueurs à aller chercher. Ce n’est pas la Coupe d’Europe qui va nous faire dévier de notre modèle et de nos choix. Prenons cela comme une chance. Ce sera un formidable apprentissage pour nous. C’est vrai que cela serait un peu tôt par rapport à notre plan de marche, mais on va le gérer. Concernant le stade, la saison prochaine sera une saison de transition, il sera livré à la mi-novembre. Ce sera une belle récompense, cela ferait plaisir, mais nous n’y sommes pas encore. Nous avons tout l’été pour y réfléchir, le cas échéant.

Avez-vous renoncé à conserver Louis Dupichot, prêté cette saison par le Racing ?

Je n’ai pas de légitimité pour garder Louis, dans le sens où il est sous contrat pour deux saisons encore avec le Racing. Le joueur a émis son envie de rester à Pau. Il a des raisons personnelles, est-ce que le Racing saura les entendre ? On verra bien, en tout cas, nous, on souhaite clairement le conserver. J’en ai parlé à Jacky Lorenzetti plusieurs fois, la balle est dans son camp.

Un dernier mot : quelle est votre position sur l’annulation du report des matchs Castres-Stade français et Montpellier-Racing et des conséquence liées ?

Je ne me prononce pas sur les tensions entre la FFR et la LNR car, si on est observateur, on s’aperçoit que les deux instances veulent la même chose pour l’équipe de France.Après, c’est juste une question de forme. Les personnes qui règlent ces soucis avancent dans la bonne direction. Concernant les reports, c’est une autre affaire. Il y a un règlement, avec cinq points pour certains et moins deux pour d’autres, mais il ne fait pas cas des grèves. Un règlement qu’il faut peut-être faire évoluer. Ensuite le calendrier déjà bien bouché, pèse sur la capacité à reporter et rejouer ces matchs dans de bonnes conditions. Je comprends les équipes comme Montpellier et Castres qui en font les frais par rapport à leur fin de saison. Personnellement, le report serait plus sportif mais injuste par rapport au calendrier qui nous attend.

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?