Oyonnax, le titre en ligne de mire

  • Oyonnax, le titre en ligne de mire
    Oyonnax, le titre en ligne de mire
Publié le

L’équipe de l’Ain n’a qu’un objectif, défendre sa place de leader. Le déplacement à Biarritz s'annonce toutefois périlleux. 

 Les Oyonnaxiens ne se privent pas de le répéter. A quatre longueurs de l’arrivée, installés dans le fauteuil de leader depuis la 19ème journée, ils n’ont qu’un but qui relève de la défense des acquis : « nous avons quelques points d’avance, mais nous ne devons surtout pas nous relâcher. Cette première place nous devons la tenir ».

Un regard sur le classement souligne en effet que rien n’est fait, malgré le cinq points d’avance sur Agen, les neuf points qui séparent l’USO de Mont-de-Marsan et Colomiers et la marge de douze points par rapport à Biarritz, actuel cinquième et prochain adversaire du club du Haut-Bugey. Oyonnax fait la course en tête, la position est certes plus avantageuse, mais pas pour autant confortable. Un œil dans le rétro, l’équipe de l’Ain fait aussi les comptes, comme ses adversaires en se penchant avec attention sur le classement britannique. « Nous ne regardons que ce classement » assure même Stéphane Glas l’entraineur des trois-quarts. Sa lecture propose en effet une projection intéressante alors que pour toutes les équipes le programme est le même : deux déplacements, deux matchs à domicile. « Nous n’avons que cinq points d’avance sur Agen, neuf sur les autres équipes » retient le technicien de l’Ain conscient qu’une nouvelle performance des Agenais à l’extérieur ou le moindre écart oyonnaxien à domicile remettrait tout en cause…à moins de réaliser un bon coup à Biarritz.

Les Oyonnaxiens abordent ce déplacement dans l’élan de cinq succès consécutifs, dont deux acquis loin du Haut-Bugey à Soyaux-Angoulème et Agen. Au cœur de l’automne, ils avaient déjà signé une série de six succès consécutifs, dont deux en déplacement (Albi et Bourgoin), cassée par Narbonne lors de la treizième journée.

Au Pays Basque, leurs obligations seront réelles. « Nous devrons tout faire pour aller chercher quelques choses » assure le troisième ligne Patrick Sobela en ajoutant une condition « il faudra mettre les ingrédients ». 

par Jean-Pierre Dunand

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?