Dax a vaincu sa bête noire (et jaune)

  • Dax a vaincu sa bête noire (et jaune)
    Dax a vaincu sa bête noire (et jaune)
Publié le

Après 4 ans de disette contre les Audois, les Landais ont brisé la malédiction et renforcé leurs chances de maintien.

Le match

C’est l’avant dernier match à domicile pour des Dacquois à la recherche des ultimes points pour assurer le maintien. Ce match contre Carcassonne est crucial. Cette confrontation, entre Audois et Landais, est précédée d’un bilan de sept victoires consécutives pour les joueurs de la cité médiévale occitane. L’enjeu est donc double pour les Dacquois. Vaincre le signe indien et vaincre tout court pour faire un pas de plus vers le maintien. Les Dacquois entament le match avec sérieux et application. Ils monopolisent le ballon et investissent les 22 adverse. Ils provoquent une faute et marquent les premiers points par Adrien Bau (3-0, 3’). On note vite une volonté de part et d’autre de faire vivre le ballon. Les 10 premières minutes sont jouées sur un bon rythme, mais avec des imperfections. A la 12ième minute, après une attaque en première main consécutive à une touche, les dacquois vont jouer dans la défense dans le sillage de leur centre Naqalevu. Il touche plusieurs fois le ballon et aplatit le premier essai landais. Non transformé, cet essai porte le score à 8-0 (12’). Sur l’action consécutive au renvoi, l’ailier audois Thierry Brana, écope d’un carton jaune pour un plaquage dangereux sur son vis-à-vis Bureitakiyaca (14’). En supériorité numérique, les Landais vont contrôler le match sans toutes fois prendre le large au score. Si les mêlées sont plutôt à l’avantage des landais, les touches souffrent de plus d’approximation. À peine revenu à parité (24’), l’indiscipline audoise va se concrétiser de nouveau par un autre carton jaune. C’est l’ouvreur Antoine Lesclamel qui quitte ces coéquipiers pour un acte d’anti-jeu (27’). Adrien Bau, peu en réussite ce soir (4/7) laisse des points en route (8pts). De nouveau en surnombre, les Dacquois vont tenter sur tous les ballons en leur possession. Le jeu au pied est proscrit, de part et d’autres. Cela rend le match un peu brouillon, mais animé. Sur un des nombreux lancers ratés par Carcassonne, les Dacquois attaquent la ligne et déboulent. L’action qui suit, le jeune Olivier Klemenszak accélère et cadre pour l’arrière Pierre Justes qui marque le deuxième essai dacquois (38’). Bau transforme et permet aux Landais de virer à la pause avec une avance confortable (15-3). Au retour des vestiaires, les protégés du trio Daret/Furet/Saint-André, vont remettre le même cœur à l’ouvrage. Ils mettent rapidement leur adversaire, une nouvelle fois à la faute (18-3, 41’). Carcassonne régit par à coup, mais ne marque pas. Ils se retrouvent encore une fois à 14 pour une carton jaune adressé au flanker Walton (placage dangereux 47’). A la 50ième, après une action interminable des landais, c’est encore le centre Naqalevu qui va se mettre à l’honneur. À l’initiative de l’action, il retouchera encore le ballon pour adresser une transversale décisive à son compatriote Bureitakiyaca inscrit le troisième essai dacquois, synonyme de bonus offensif (25-3, 50’). Les remplacements se font de part et d’autres. Il s’en suit dix minutes de flottements. Le banc audois, composé d’habituels titulaires, va à partir de la 60ième, imprimer un rythme soutenu. En monopolisant la balle, les carcassonnais vont inscrire un premier essai par Watson (25-10, 66’). La pression est maintenant un peu plus sur les épaules landaises. L’indiscipline aussi. Le pilier Asa Faitotoa prend un carton jaune (74’) pour fautes répétées. Le bonus perdu, les Dacquois subissent les assauts audois, jusqu’à prendre un ultime essai, non transformé, après la sirenne (25-15, 81’). Même si la perte du bonus offensif laisse un peu de regret, les Landais ont réalisé un précieux coup double. Faire tomber la citadelle, imprenable depuis 2013 et récolter quatre points de plus qui les éloignent un peu plus de la place de relégable.

 

Le tournant du match

Si l’on considère que le match a été dominé par les dacquois jusqu’à la 50ième minute, les remplacements Carcassonnais, associé à un relâchement landais, ont inversé le rapport de force. Les 20 dernières minutes ont été trustées par les Audois, mais finalement sans grave conséquence.

 

Le plus bel essai

L’essai dacquois de Bureitakiyaka (50’), après une magnifique action collective initié par le percutant fidjien Naqalevu et terminée après de nombreux temps de jeu, par une transversale au pied du même Naqalévu pour son compère Bureitakiyaka.

 

Le joueur

Même s’il y a beaucoup de déchet dans son jeu offensif et défensif, le centre Apisai Naqalevu reste, à cet étage, un joueur hors normes. Auteur d’actions tranchantes, d’un essai et surtout d’un coup de pied décisif, il est le monsieur plus de la soirée.

 

Les meilleurs :

À Dax : David, Béthery, Fa’anunu, Liebenberg, C.Ternisien, August, Taofifenua, Bureitakiyaka, Naqalevu, Justes.

À Carcassonne : Bissuel, Tisseau, Etien, Walton, Berchesi et Jasmin.

 

Par Laurent Travini

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?