Vannes l'a fait !

  • Vannes l'a fait !
    Vannes l'a fait !
Publié le

Vannes fait tomber Colomiers 19-15 et fait une excellente opération dans la course pour le maintien. Les Bretons ont leur destin en mains.

Le résumé

Le staff technique l'avait rêvé. Les joueurs l'on fait. Après Oyonnax, et précédemment en début de saison Agen et Perpignan, c'est aussi Colomiers qui est venu brouter le gazon maudit de la Rabine. Maudit pour les visiteurs s'entend. Devant 8 500 coeurs vaillants dans les tribunes, le RC Vannes a su construire avec intelligence, constance et lucidité une victoire, que personne dans le camp haut-garonnais n' a osé dire illégitime. Longtemps indécis - le score en témoignait à la pause (10-9) – c'est d'abord une lutte de positionnement qui a mis face à face les deux formations. Grâce à un pressing haut, en seconde période et surtout une présence dans le combat au près superbe d'abnégation, le RCV pris peu à peu l'ascendant sur un adversaire qui ne parvint jamais à trouver la clé du coffre. Colomiers poussé à la faute, c'est Moeké l'exécuteur des hautes oeuvres qui se chargea du reste en enquillant trois pénalités : une sur une mêlée enfoncée (56e, une autre sur un placage haut (63e) et la troisième sur un ballon tenu au sol (68e). 19-15 au final, Vannes avait quasiment enfin validé son ticket de renouvellement du bail en Pro D2.

 

Le fait du match 

Juste après l'heure de jeu, alors que Vannes mène au score 13-12, le placage haut de Macoveï débouche sur une pénalité que transforme Moeké. Le score passe alors à 16-12 et 5 minutes plus tard à 19-12 sur un ballon tenu au sol. Sans le savoir encore, le RCV venait alors de construire sa victoire.

 

L'action

Plus qu'une action c'est la densité et le volume de jeu que les Vannetais ont mis dans le chaudron pour boire la potion magique. Conquérant dans le combat, le RCV aura été irréprochable dans son comportement. Colomiers aura souvent été contré, parfois étouffé par la puissance collective des Bretons.

 

Le tournant

Incontestablement l'essai de Charles Lagarde. Précédemment Lagarde avec Duplenne (20e) et Hickes avec Coville (25e) s'étaient essayé à pénétrer sans succès en terre promise. Et c'est encore sur un renversement de jeu sur un dégagement approximatif de la défense columérine que Bouthier déstabilisa l'adversaire haut-garonnais. Une offrande, passeur décisif pour Lagarde qui, à l'énergie trouva les forces pour aplatir. Inscrit à la 26e minute, cet essai marquait aussi les esprits.

 

L'homme du match : Ashley Moeké

Sa régularité dans son jeu de dégagement au pied, sa vista sur les pénalités et transformations, le Néo-Zélandais a encore été une nouvelle fois irréprochable.

 

Les meilleurs :

À Vannes : Moeké, Vosawaï, Phelipponneau, Boleinavalu, Delangle, Bouthier, Lagarde, Tafili, Angeaelani.

À Colomiers : Memain, Béco, Macoveï, Bézian, Plazy.

 

Par Didier Le Pallec

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?