Brive se rebelle

  • Brive se rebelle
    Brive se rebelle
Publié le

Dans ce derby, les Brivistes ont pris le match à leur compte avec beaucoup de puissance et de réalisme, obligeant les Clermontois à mettre un genou à terre (21-26).

Résumé du match :

Il ne fallait pas arriver en retard au stade Marcel Michelin ou devant votre téléviseur. Deux minutes suffisaient aux Brivistes et à leur troisième ligne Petrus Hauman pour inscrire le premier essai de la rencontre. Vexés par l'arrogance et le réalisme des Corréziens, les Clermontois réagissaient dix minutes plus tard par l'intermédiaire de Scott Spedding, tout juste rentré en jeu pour pallier à la sortie sur blessure de Toeava,. Dans ce derby, les acteurs de la rencontre se rendaient coups pour coups, ou presque. Leger avantage à la mi-temps pour Brive en terme d'essai, avec deux réalisations et léger avantage pour Clermont au tableau de marque, deux points d'écart (14-12). Dans un match très rythmé, tant pour les joueurs que pour les cœurs des supporteurs, ce sont les visiteurs qui, à nouveaux faisaient une entame tonitruante. Certainement que les hommes de Nicolas Godignon voulaient laver l'affront du match aller (16-40). Au retour des vestiaires et en seulement 6 minutes, pas moins de deux essais ont été inscrit par les partenaires de Saïd Hirèche, grâce à Ugalde dans un premier temps et par Lapeyre 3 minutes plus tard, pour donner à leur équipe une avance confortable de 12 points. Mieux, les Brivistes avaient même le bonus offensif en poche, à l'heure de jeu. Non ce n'était pas le Clermont des grands soirs, le Clermont qui avait renversé Toulon en quart de final de Champions Cup. C'est vrai le staff de Franck Azéma avait aligné un XV remanié mais les auvergnats ont semblé particulièrement empruntés sur la majeure partie du match. Oui car dans les derniers instants, ceux qui pensaient repartir de Michelin avec le bonus se faisaient une dernière frayeur, après l'essai du filou Margan Parra, à cinq minutes du terme. Mais la dernière offensive n'y faisait rien et comme un symbole, ce dernier contre ruck briviste qui soulignait la performance majuscule. Les Corréziens étaient plus forts ce soir.

Le fait du match : Les entames

Clermont a encaissé 3 essais sur leurs entames de mi-temps. Un dès la deuxième minute, deux en six minutes au retour des vestiaires... Beaucoup trop pour espérer quoique ce soit. La preuve, malgré un baroud d'honneur en fin de match, l'écart creusé par les hommes de Godignon était trop grand.

Le joueur : Benjamin Lapeyre

Intenable. Benjamin Lapeyre a largement contribué au succès des siens sur la pelouse de Clermont. Marqueur, buteur, défenseur, l'ailier aura été au four et au moulin dans cette partie et aura remplacé Germain avec brio dans la ligne de trois-quart. Mieux, quand on pensait les Brivistes en danger, l'ancien racingman était là pour les remettre dans l'avancée, avec ses courses tranchantes et son jeu au pied salvateur.

Les meilleurs :

Pour Brive : Lapeyre, Ugalde, Hirèche Petre, Uys, Asieshvili

Pour Clermont : Stanley, Concoriet

Par Tom Monaci

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?