Toulon : Une saison à sauver

  • Toulon : Une saison à sauver
    Toulon : Une saison à sauver
Publié le , mis à jour

Mardi, sur les coups de 10 heures, le RCT a officialisé l'éviction de Mike Ford. Richard Cockerill assurera donc l'intérim jusqu'à la fin de saison, accompagné de Marc Dal Maso et Matt Giteau. Parce qu' « ici tout est différent »...

Trois plus un qui font quatre. Après Diego Dominguez, Jacques Delmas et Steve Meehan, c'est cette fois Mike Ford qui a quitté le RCT en cours de saison. Arrivé le 26 septembre (il est devenu numéro un le 24 octobre), la greffe n'a jamais pris entre le technicien britannique et le RCT. Celui qui annonçait, plein de certitudes, vouloir révolutionner le jeu toulonnais et remplir à nouveau les tribunes de Mayol s'est heurté à un mur. En six mois, le projet de jeu de Mike Ford, basé sur l'initiative, a trop souvent fuit la rade et les résultats du RCT ont été en deçà des attentes (avec notamment neuf défaites en dix matchs à l'extérieur). Lundi matin, Mourad Boudjellal a donc annoncé le remplacement de Mike Ford par Richard Cockerill. De quoi déclencher la colère du public et des joueurs, comme ce fut le cas lors de la mise à l'écart de Diego Dominguez ? Pas vraiment, tant l'éviction de l'ancien mentor de Bath était attendue. « On sentait que ça allait se faire, étant donné que les résultats n’étaient pas très bons, reconnaissait vendredi Charles Ollivon. Maintenant c’est fait. Peut-être que ce sera un mal pour un bien. La suite de la saison nous le dira. » Éliminés en Champions Cup (défaite 29-9 à Clermont), il ne reste donc aux Toulonnais que le Top14 pour sauver leur saison. «  Une éviction est toujours difficile à vivre, commentait Guilhem Guirado en conférence de presse. Ce sont des moments assez compliqués à gérer. Maintenant, les joueurs pensent uniquement au côté sportif et à ce qui nous attend ce week-end. ».

 

«Faire des choses plus simples»

L'épisode Ford acté, les joueurs ont donc fait le choix de reprendre la situation en main. Au cours de différentes entrevues (notamment un repas le mercredi), les leaders ont décidé qu'il fallait à tout prix sauver ce qui pouvait encore l'être. « On ne va pas révolutionner tout notre jeu mais c’est vrai qu’on a pris un peu les choses en mains, admettait Charles Ollivon. Il est important de se concentrer sur nous-même, de ne pas nous éparpiller. On veut faire des choses pluss imples et aller tous vers le même objectif, pour être le plus efficace possible. Nous avons un groupe de grande qualité. » L'ambitieux projet de jeu prôné par Mike Ford ? Il fait désormais partie des livres d'histoire qui conteront l'histoire du RCT. Car pour terminer la saison, Richard Cockerill n'a pas caché son désir de revenir aux bases du rugby. « Notre jeu n'est pas très joli. Il n'est pas spectaculaire mais il faut gagner pour le club. Nous n'avons plus de joker ». Moins d'envolées, plus de jeu main-main. Moins de relances, plus de jeu au ras. Emmenés par un trio Cockerill/Dal Maso/Giteau, les Toulonnais tenteront donc de retrouver leur rugby, à l'heure d'entamer la dernière ligne droite du Top14. « Si nous remportons tous nos matchs à domicile, nous serons alors à Marseille pour les demi-finales*. » remarquait Charles Ollivon. Et en effet, avec trois réceptions (Toulouse, Castres et Pau) lors des quatre dernières journées (un déplacement à Bordeaux), les joueurs de Richard Cockerill ont encore leur destin entre leurs mains. « Nous avons eu la chance de rester dans le bon wagon malgré nos mauvaises performances et nos résultats indécis, poursuivait Guirado. Nous sommes chanceux, nous en avons conscience. Maintenant on a mis tout cela derrière nous. On pense aux derniers matchs et on sait que tout est possible. » Le choc face au Stade toulousain aura donc tout de la répétition générale. Dans un Stade Vélodrome gonflé à bloc, où devraient se retrouver près de 50 000 spectateurs, les Rouge et Noir auront à cœur de marquer leur territoire. Et ainsi prendre leurs marques pour une éventuelle demi-finale de Top14 ? C'est désormais l'unique objectif des Varois, pour sauver cette saison à rebondissements...

 

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti

* Il considère que le RCT recevra et remportera son barrage.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?