Leaders, comptez-vous !

  • Leaders, comptez-vous !
    Leaders, comptez-vous !
Publié le , mis à jour

Handicapés par les blessures, les béarnais se rendront une première fois à Paris avec tout de même quelques ambitions. Les Armitage, Metz et Fumat seront chargés de faire oublier les Smith, Slade, Coughlan et Pierre.

Les héros sont fatigués. Blessés même. Au moment d’aborder le sprint final, à quatre matchs et deux victoires d’une qualification historique pour les phases finales, la Section paloise se retrouve quelque peu démunie en tout cas privée de ses cadres ou joueurs d’expérience. Son homme à tout faire des lignes arrières, Conrad Smith soigne une fracture de la pommette, son maître à jouer Colin Slade est toujours en convalescence après une nouvelle commotion cérébrale, son formidable guerrier irlandais James Coughlan est sur le flanc, touché au mollet, son capitaine Julien Pierre est en rééducation après sa rupture du tendon du biceps. N’en jetez plus la coupe est pleine ? Il faudra rajouter à cette liste des absents, une des trouvailles de la saison, Louis Dupichot, sous contrat avec le Racing 92, victime d’une entorse de la cheville, manquera les retrouvailles avec son club formateur. L’ailier ou arrière fera tout de même le déplacement pour soutenir ses partenaires et pourrait tout de même rencontrer le président Jacky Lorenzetti pour évoquer son avenir.

De la gestion

Ces cinq-là, manqueront donc cruellement à la Section paloise, qui entame un double voyage parisien (la semaine prochaine Pau affrontera le Stade français) où elle espère récupérer une victoire lors de l’un de ces deux déplacements. En l’absence des tauliers, certains se sont révélés. Ainsi, les recrues Fabrice Metz et Steffon Armitage se sont montrées précieuses. Le deuxième ligne, formé lui aussi chez les Ciel et Blanc, et venu d’Oyonnax, s’est imposé par son activité sur le terrain. Ses déblayages et plaquages en ont fait le choix numéro un de Mannix, chez les double mètres, devant Tutaia ou Ramsay. Garçon discret dans la vie, celui qui est devenu international l’été dernier, est l’une des pièces maîtresses d’un paquet d’avants qui ne recule plus ! Et que dire du cadet des Armitage ? Le troisième ligne, star du recrutement de l’intersaison, n’a pas déçu. Venu en Béarn, pour obtenir du temps de jeu, il a conservé toutes ses qualités de gratteur de ballons dont il faisait profiter le RCT durant cinq saisons. Capitaine en l’absence de Pierre et de Coughlan, à presque 32 ans, il a encore soif de victoire « et de Coupe d’Europe ». Enfin, Julien Fumat (30 ans), l’âme du vestiaire palois, démontre pour sa deuxième année en Top 14 qu’il est plus qu’une doublure ! Il a su profiter des blessures des uns, pour s’offrir une deuxième partie de saison tonitruante. Ces trois-là doivent donc gérer et mener les affaires courantes avant que la Section puisse compter - pour la réception de Brive ? - sur toutes ses forces. Avec un nouveau succès de prestige…

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?