Racing - Pau : festival offensif à Colombes

  • Racing - Pau : festival offensif à Colombes
    Racing - Pau : festival offensif à Colombes
Publié le

Le Racing 92 a réalisé une brillante première mi-temps, avant de se faire peur en deuxième période et d'encaisser trois essais dans les dix dernières minutes. Les hommes de Laurent Labit et Laurent Travers s'imposent au final 34 à 32.  Le banc palois a fait mal aux Franciliens. 

Le match : 

Avant la rencontre, l'objectif était simple pour les deux équipes : s'assurer les phases finales. Pour cela, le Racing 92 devait enchaîner un deuxième succès consécutif en championnat. Pau, déjà premier qualifié, pouvait passer à la quatrième place en cas de succès à Colombes. Pourtant, il n y'a pas eu match en première période. Les Franciliens ont surclassé la Section dans tous les compartiments du jeu. La vitesse des ses arrières a amené l'essai de Joe Rokocoko, alors que la puissance de ses avants a été symbolisée par la superbe performance de Ben Tameifuna. Seule ombre au tableau de cette première période, cet essai encaissé à une minute de la sirène. A la pause, le Racing 92 s'était clairement détaché 27 à 8. 

La début de seconde période était beaucoup moins spectaculaire. Toutefois, les deux équipes se rendaient coup pour coup. Le demi de mêlée palois Moa répondait à Chavancy. Les dix dernières minutes étaient en revanche complètement folles. Une fin de match qui allait donner des sueurs froides aux supporters franciliens. Coup sur coup, Votu et Buros filait dans l'en-but pour la Section. Si bien qu'à cinq minutes de la fin, Pau revenait à 9 points du Racing. Et au bout d'un ultime effort, les Béarnais étaient récompensés de leur superbe fin de match avec l'essai de Ramsay. Un essai synonyme de bonus défensif pour les hommes de Simon Mannix. Un point qui pourrait en fin de saison pour la qualification en phase finale. Le Racing s'impose néanmoins 34 à 32. 

 

L'essai du match : l'essai de Juan Imhoff

On joue la 17ème minute. Chavancy est à la récupération d'une chandelle. le ballon arrive dans les mains de Tameifuna. Le pilier effectue une superbe charge, et renverse deux adversaires avant de servir Imhoff grâce à une belle chistera. L'ailier argentin n'a plus qu'à cadrer Moulié pour filer dans l'en-but. 

 

Le joueur du match : Ben Tameifuna

Le pilier d'origine tongienne a réalisé un superbe match. Au niveau offensif, il est à l'origine de l'essai de Juan Imhoff où sa puissance et son adresse technique ont fait la différence. Il inscrit également le troisième essai des siens en force. Il s'est montré aussi précieux dans le secteur défensif. Il a été un peu moins en vue dans le secteur de la mêlée fermée. Mais sa sortie a coïncidé avec le début de la domination paloise dans ce secteur. 

 

Le fait du match : le banc palois a fait mal

Le cocaching de la Section a fait très mal aux racingmen. Dès son entrée, le demi de mêlée Moa filait dans l'en-but et relançait son équipe. Puis, sur les trois essais inscrits dans les dix dernières minutes, deux l'ont été par des remplaçants. L'oeuvre de Buros et Ramsay. La première ligne remplaçante a également mis en supplice ses vis-à-vis dans le secteur de la mêlée fermée. 

 

Les meilleurs : 

Lacombe, Tameifuna, Nakarawa, Carter, Chavancy ;  Armitage, Votu, Ratuvou, Moa

par Pierre Loevenbruck

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?