Les filles de Rolland sur un nuage

  • Les filles de Rolland sur un nuage
    Les filles de Rolland sur un nuage
Publié le , mis à jour

Le titre UNSS qu'ont arraché à Cahors les filles du lycée Romain-Rolland de Goussainville a clôturé une saison très remplie.

Les lycéennes de l’établissement Romain-Rolland de Goussainville se souviendront longtemps de cette saison scolaire qu’elles ont clôturée par un titre national UNSS. Elles se sont imposées à Cahors lors des deux jours de compétition du championnat « établissement » de rugby à VII. Leur match nul en finale contre le lycée Triboulet de Romans leur a donné le titre au bénéfice du nombre d’essais inscrits sur la compétition (23 essais). Cet effectif issu majoritairement de quartiers populaires de banlieues parisiennes (Goussainville, Garges-les-Gonesse) a su élever son niveau de jeu et faire preuve de courage pour devancer des places fortes du rugby national, telles que Dax et Toulouse. Ce n’est pas la première fois que Romain-Rolland se distingue en UNSS. En 2013, alors que les championnats lycéens étaient encore partagés en deux, entre les championnats cadettes et juniors, les banlieusardes étaient devenues championnes de France en juniors. La continuité dans les résultats, et la vie extra-sportive de cette section, a porté à un certain degré de réussite la forme d’éducation mise en place par le responsable Mickaël André.

L’Asie et l’Amérique

Ce professeur d’EPS originaire du Tarn, qui avait intégré le rugby scolaire à la section de Tyrosse, a réalisé un travail exemplaire depuis onze ans qu’il a lancé cette activité à Goussainville. Il y a quelques semaines, il emmenait les filles de sa section en Asie pour un voyage initiatique au Vietnam et au Cambodge. Peu de temps après, il organisait une rencontre et un échange avec des collégiennes américaines de voyage en France. On peut dire que les filles de Romain-Rollang en voient du pays, et que cela leur profite. « Nous sommes sur une terre qu’il faut cultiver, prêche le professeur. Il faut des projets forts et d’envergure pour attirer, ancrer et pérenniser la pratique du rugby féminin en zone d’éducation prioritaire, et lutter contre la sédentarité des jeunes filles en milieu difficile. Notre association sportive ne peut pas se contenter d’aller deux fois par semaine sur le terrain. » Si bien que toujours dans le but d’offrir une quantité de pratique suffisante, et pour continuer de mettre ses lycéennes en position d’améliorer leur investissement, il les a fait basculer immédiatement sur la saison de rugby à 13, avec en ligne de mire les championnats de France UNSS qui se dérouleront à Néras au mois de mai. Encore une réussite ?

 

par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?