Tillous-Borde : « Un rugby simple mais pas restrictif »

  • Tillous-Borde : « Un rugby simple mais pas restrictif »
    Tillous-Borde : « Un rugby simple mais pas restrictif »
Publié le , mis à jour

Auteur de sa prestation la plus aboutie de la saison face à Toulouse, Sébastien Tillous-Borde semble, à l'image du RCT, fin prêt à entamer le sprint final du championnat.

Sébastien, on imagine que la semaine a été excellente après votre succès contre Toulouse...

C'est sûr que travailler dans la victoire c'est toujours plus facile. Nous étions contents d'avoir remporté le match en premier lieu, ensuite nous sommes satisfaits par le jeu produit. Ça fait du bien.

 

D'autant que cette victoire vous conforte à la quatrième place du championnat.

Nous étions déjà bien classés, mais on sait que le championnat est serré. Nous avions besoin de gagner Toulouse, on l'a fait. Maintenant nous avons besoin de gagner contre Castres, donc il faut le faire.

 

Comment abordez-vous cette rencontre ?

Avec le plus grand sérieux, car nous savons que Castres est une très belle équipe. Nous allons essayer de les recevoir et de faire le même match que contre Toulouse. Nous savons que les Castrais vont venir avec beaucoup d'ambitions, comme ce fut le cas des Toulousains, mais c'est à nous de rééditer la même performance.

 

Depuis maintenant plus d'une semaine, Matt Giteau a pris en charge la ligne des trois-quarts.Que vo us apporte-t-il ? Et comment vivez-vous cette nouvelle cohabitation qui a dû faire évoluer vos rapports ?

Nos rapports n'ont pas du tout changé, puisque Matt a toujours participé aux entraînements. Comme moi, ça fait maintenant six ans qu'il est là et il connaît très bien le groupe et le système de jeu. Il apporte de la simplicité, et ça a plutôt bien marché le week-end dernier.

 

Le RCT va donc tendre vers un jeu plus simple pour terminer la saison ?

Disons qu'en jouant plus simple, nous jouons mieux... Alors continuons à jouer simple ! Revenir à un rugby plus simple devrait vous permettre de terminer parmi les quatre premiers.

 

En revanche, ne craignez-vous pas que ça vous limite au moment de disputer des matchs couperets ?

Non car nous avons un rugby plus simple mais avec beaucoup d'options. Puis je pense que c'est un jeu simple mais pas restrictif !

 

Justement, est-ce que Mike Ford vous demandait de mettre en place un jeu trop compliqué ?

Je ne sais pas si c'était compliqué, mais il aurait fallu que tout le monde soit très imprégné du plan de jeu et ce n'était sûrement pas le cas... Donc là nous sommes revenus à des choses plus simples et ça a fonctionné ce week-end. Maintenant il faudra confirmer lors des semaines à venir.

 

Peut-on également dire que le groupe a gagné en sérénité ?

Je pense surtout que nous nous sommes remis la tête à l'endroit. Mais au rugby, lorsqu'on gagne il y a toujours plus de sérénité. Alors continuons à gagner et ça suivra à coup sûr.

 

Avec le retour du soleil, des supporters, il y a comme une odeur de phases finales... On imagine que ça compte pour vous.

Bien sûr, nous sommes contents que les supporters soient derrière nous. Au Vélodrome il y avait 55 000 supporters (N.D.L.R. 51 672), on les a bien entendus, ils nous ont bien soutenus, donc ça nous a fait plaisir de faire un bon match. Maintenant on aura besoin d'avoir la même ferveur à Mayol.

 

Personnellement vous revenez en forme au meilleur moment...

Je pense qu'il faut que l'on revienne tous en forme au bon moment, car une belle fin de saison nous attend. Il faut que l'on continue de travailler et j'espère que l'on gagnera quelque chose cette année.

 

Propos recueillis par Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?