Toulon sort les muscles

  • Toulon sort les muscles
    Toulon sort les muscles
Publié le , mis à jour

Une semaine après un succès abouti contre le Stade toulousain, les Toulonnais ont confirmé en prenant le meilleur sur le Castres Olympique (23-14). Dans la course aux qualifications, les Varois marquent de précieux points, face à des Castrais qui devront rapidement se ressaisir s'ils veulent éviter de sortir du Top 6.

Résumé de la rencontre

Les Toulonnais devaient profiter de cette réception d'un Castres Olympique en méforme, pour confirmer l'embellie entraperçue contre Toulouse, c'est chose faite ! Car s'ils ont globalement été dominés par les joueurs de Christophe Urios, les Toulonnais ont su faire le dos rond. Mieux encore ils ont fait preuve d'un réalisme qu'on ne leur avait que trop peu connu cette saison. Par Josua Tuisova (voir essai de la rencontre) dès la 20e, puis d'une interception de Bryan Habana (voir tournant), les Varois ont rapidement creusé l'écart, avant de maîtriser la suite de la rencontre. S'ils joueront à se faire peur en fin de match, en encaissant notamment des essais de David Smith (52e) et Steve Mafi (63e), les joueurs de Richard Cockerill assureront l'essentiel en ne laissant pas le bonus défensif aux Castrais. A deux journées de la fin du championnat, les Toulonnais confortent leur place de barragistes. Mais mieux encore, ils réussissent un 4-0 face à un adversaire direct. En revanche la situation se corse pour le CO. A quatre jours de la réception du Stade français, les Tarnais vont devoir remettre dans l'ordre dans leur jeu, s'ils veulent éviter une désillusion majuscule au soir de la 26e journée.

 

L'essai de la rencontre - Josua Tuisova (20e)

Son retour parmi les titulaires était attendu de longue date, mais Josua Tuisova s'est montré plutôt discret. Son seul fait d'arme face au CO ? Avoir lancé les Toulonnais, et de quelle manière. Alors que son équipe était globalement dominée depuis le début de la rencontre, l'ailier Fijien inscrivait le premier essai varois. Sébastien Tillous-Borde, d'une passe sautée, servait Mathieu Bastareaud. Le centre international écartait alors immédiatement sur Tuisova. Le champion Olympique éliminait, sur sa prise de balle, Julien Caminati, puis se défaisait de Geoffrey Palis et évitait le retour d'Alexandre Bias. Le magicien a montré qu'il était bel et bien de retour !

 

Le tournant de la rencontre – Pénalité jouée rapidement par Rory Kockott (33e)

Menés 10-0 à la demi-heure de jeu, les Castrais semblaient enfin prendre à défaut la défense toulonnaise. Après un gros travail du pack, le ballon arrivait dans les mains de Thomas Combezou. Solide sur ses appuis, le centre tarnais résistait au plaquage de Ma'a Nonu. Mis sur le reculoir le centre néo-zélandais ne sortait pas de la zone plaqueur-plaqué. A quinze mètres, face aux perches, et alors qu'il pouvait réduire l'écart au score, Rory Kockott jouait rapidement la pénalité. Résultat ? Trois temps de jeu plus tard, Bryan Habana interceptait une passe approximative de Thomas Combezou pour Julien Dumora et inscrivait le deuxième essai du RCT. D'un éventuel 10-3, le score passait alors à 17-0. Les Castrais ne feront plus leur retard.

 

Le joueur de la rencontre – Juandre Kruger

Et si c'était lui, le joueur capable de régler les problèmes de conquête du RCT ? Longtemps cantonné au banc de touche, Juandre Kruger s'affirme match après match comme l'homme fort de la fin de saison toulonnaise. En l'absence de Mamuka Gorgodze et Samu Manoa, le deuxième ligne sud africain semble aujourd'hui indispensable à l'équilibre du RCT. Capitaine de touche, habile ballon en main, plaqueur et hyper mobile, l'ancien joueur du Racing 92 a une nouvelle fois récité son rugby lors de la réception du Castres Olympique. Mais plus encore que d'habitude, Juandre Kruger s'est illustré dans les zones de rucks, là où habituellement il préfère faire profil bas. Aurait-il gommé ses quelques lacunes, se muant enfin en deuxième ligne guerrier ? Sa prestation le laisse présager.

 

Les meilleurs : à Toulon : Guirado, Van der Merwe, Kruger Tuisova, Halfpenny.

À Castres : Samson, Bias, Tulou, Smith.

 

À Toulon, par Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?