Top 14 : Ce qu'il faut retenir de la 24e journée

  • Top 14 : Ce qu'il faut retenir de la 24e journée
    Top 14 : Ce qu'il faut retenir de la 24e journée
Publié le , mis à jour

La remontada du Stade-Français et de Lyon, la dégringolade de Pau, les deux relégués officiellement connus, voici ce qu'il faut retenir de la 24e journée.

En hausse : Stade Français et Lyon

Les deux équipes sont sur une dynamique plus qu’intéressante. Une série de trois victoires consécutives. Une série qui leur permet aujourd’hui de faire figure de prétendants aux phases finales et plus de prétendants à la relégation. Grâce à leurs victoires respectives sur Pau et La Rochelle sont à présent à égalité de point : 54. Toutefois, léger avantage au Stade Français qui s’octroie pour l’instant la dernière place qualificative grâce à son goal-average, mais les choses pourraient encore changer.

En baisse : Castres et Pau

Ces deux équipes sont dans la dynamique strictement inverse de celle du Stade Français et de Lyon. Farouchement installées dans le Top 6 il y a moins d’un mois, Castres et Pau viennent de perdre 4 matchs d’affilé et sont sortis des places qualificatives. Aujourd’hui, les deux équipes pointent respectivement à la 8e et 10e place du classement général, à deux journées de la fin. Si le Top 14 n’a pas encore jeté son dévolu sur ses qualifiés définitifs, ces deux équipes feraient bien de remettre la marche en avant, sous peine de connaître une cruelle désillusion en fin de saison.

Le fait : Les deux relégués officiellement connus

Grenoble est donc l’équipe qui accompagnera Bayonne en Pro D2. Défaits lourdement sur leur pelouse par Clermont (18-59), les Grenoblois sont à présent trop loin au classement pour espérer rattraper le Stade Toulousain, à deux journées de la fin. Cela faisait quelques temps que le FCG avait l’épée de Damoclès au dessus de la tête et ce match l’a fait tomber. De l’autre côté de la barrière en revanche, les deux équipes de Pro D2 qui remplaceront Grenoble et Bayonne ne sont pas encore connues.

Le match : Toulouse – Racing 92

C’était le match de la dernière chance pour Toulouse et les coéqupiers de Thierry Dusautoir n’ont pas su la saisir. Le Racing 92 avait de son côté, annoncé venir pour gagner et le Champion de France  a tenu parole. Dans un match sous haute tension, les Toulousains, qui n’ont pas manqué d’occasions, ne sont parvenus à franchir l’en-but racingman que trop tard dans la partie pour espérer l’emporter. À cause de cette défaite, les hommes de Mola pointent au 12e rang et ont plus que sérieusement entamé leurs chances de qualification. Toulouse ne verra pas les phases finales, une première en 41 ans.

Crédit Photo : IconSport

 

Par Tom Monaci

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?