Lions Britanniques : les surprises de Warren Gatland

  • Lions Britanniques : les surprises de Warren Gatland
    Lions Britanniques : les surprises de Warren Gatland
Publié le

Tadhg Furlong, Kyle Sinckler ou Jared Payne, la liste de Warren Gatland compter quelques noms inattendus. Retour sur ses joueurs sortis de l'ombre.

Pilier 

Tadhg Furlong 

Comme l'Anglais Kyle Sinckler, il profite du manque de réservoir à ce poste. Peu connu du grand public ou des médias, Tadhg Furlong s'est pourtant imposé comme une référence à son poste. Depuis son intégration à l'équipe senior en 2014, il est devenu un un titulaire indiscutable au Leinster. Dès la fin de sa première saison professionnelle, il était appelé en sélection par Joe Schmidt. Il a participé à la Coupe du monde 2015. Il a été le monsieur Propre du Trèfle dans le Tournoi. Dans le 6 Nations 2017, il a débuté comme titulaire à chaque match. En cinq rencontres, il n'aura concédé aucune pénalité. Son travail défensif a également été impressionnant avec 45 plaquages tentés (deux manqués). C'est logiquement qu'il fait partie de l'aventure en Nouvelle-Zélande. 

 

Kyle Sinckler

Le remplaçant de Dan Cole est la deuxième surprise au poste de pilier droit. Le joueur des Harlequins a été appelé poour la première fois en novembre 2016, avant d'être confirmé comme la doublure de Cole pour le Tournoi 2017. Une compétition au cours de laquelle il avait fait de solides rentrées. Derrière son compatriote anglais, il sera en compétition étroite pour le poste de remplaçant face à l'Irlandais lors des matchs face à la Nouvelle-Zélande. L'avantage pourrait échoir à Furlong, légèrement plus expérimenté (16 sélections contre 8 en équipe nationale). 

 

Talonneur 

Jamie George

Quel désaveu pour Dylan Hartley ! On ne sait pas si le capitaine de l'Angleterre paie ses suspensions à répétition. Ce qui est sûr c'est que le staff de Warren Gatland lui a préféré son remplaçant Jamie George. Le joueur des Saracens s'illustre dans un registre différent de celui d'Hartley. Si le talonneur des Saints est un métronome au lancer, George est plus puissant et n'hésite pas à porter le ballon. Sa densité physique pourrait être un atout pour les Lions Britanniques pour perturber les Néo-Zélandais. 

 

Deuxième ligne 

Iain Henderson

Titulaire indiscutable lors de la Coupe du monde 2015 et durant la tournée sud-africaine de l'Irlande en 2016, Henderson a été un peu moins utilisé lors de la tournée automnale et le Tournoi 2017. Pourtant, Warren Gatland et son staff ont fait appel à lui alors que Donacha Ryan et Toner auraient pu être envisagés. L'Ulsterman aux 32 sélections a toujours été au rendez-vous dans les grands matchs. Présent dans le combat, il est également un très bon preneur de balle en toutche. Titulaire indiscutable en Irlande du Nord, il aura un vrai coup à jouer dans cette tournée.

 

Courtney Lawes

 

L'expérience a payé. À 28 ans, Courtney Lawes va connaître sa première Tournée avec les Lions. Une demi-surprise quand on sait qu'il a été préféré à Joe Launchburry, auteur d'un très gros Tournoi. Pourtant, le deuxième ligne des Harlequins est loin d'être un inconnu. Il compte 58 sélections avec le XV de la Rose. Très bon preneur de balles en touche, Lawes est réputé pour ses plaquages dévastateurs qui en ont laissé plus d'un sur le bord de touche. Malgré une année en demi-teinte, il reste l'un des hommes de base d'Eddie Jones. 

 

Troisième ligne

Ross Moriarty 

C'est la révélation du Tournoi 2017. Profitant de la blessure de Faletau, le troisième ligne de Gloucester est passé de l'ombre à la lumière. A l'image d'une performance de très haute volée face à l'Angleterre. Moriarty avait littéralement dominé son vis-à-vis Nathan Hughes. En fin de Tournoi, malgré le retour de Faletau, il avait gardé sa place de titulaire. Sa sélection avec les Lions reste une surprise étant donné son expérience internationale limitée (17 sélections) mais vient récompenser sa superbe saison.

 

Centre 

Ben Te'O

L'impact player par excellence. Formé au rugby à XIII, Ben Te'o n'a découvert le rugby à XV qu'en 2014 au Leinster. Arrivé à l'été 2016 à Worcester, il est sélectionné par Eddie Jones pour les tests de novembre. Mais il est révélé aux yeux du grand public lors du Tournoi des 6 Nations. Remplaçant, il inscrit l'essai de la victoire pour la Rose face aux Bleus. Avec Kyle Sinckler, il est le joueur qui compte le moins de sélections internationales (8 sélections). Il espère réussir ses retrouvailles avec son pays de naissance.

 

Jared Payne 

Probablement la plus grosse surprise de cette liste. Jared Payne sera bien présent de la tournée des Lions. Blessé au rein, il avait repris une place de titulaire pour le dernier match du Tournoi face aux Anglais. Pourtant, il ne faut pas oublier que l'arrière polyvalent de l'Ulster était de la victoire mythique de l'Irlande face à la Nouvelle-Zélande. Jusqu'à sa blessure en décembre dernier, il est l'un des hommes de base de Joe Schmidt. Né en Nouvelle-Zélande, il fera ses retrouvailles avec les Chiefs, les Crusaders et les Blues. Autant de franchises, où il a évoulué. 

 

Ailier 

Tommy Seymour

Alors qu'il n'y a que deux Écossais dans la liste des Lions, ce n'est pas celui qui était le plus attendu. Pourtant, Tommy Seymour fait partie des meilleurs à son poste. Auteur d'un gros Tournoi, il a été récompensé à deux reprises de manière individuelle avec des essais face au Galles et l'Italie. Sa vitesse et ses crochets en font un véritable poison pour les défenses. Des qualités qui lui ont valu d'être préféré à Simon Zebo et Keith Earls. 

par Pierre Loevenbruck

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?