Champions Cup : le Munster pour retrouver le toit de l'Europe

  • Champions Cup :  le Munster pour retrouver le toit de l'Europe
    Champions Cup : le Munster pour retrouver le toit de l'Europe
Publié le

En difficulté lors des deux dernières Coupe d'Europe, les Irlandais espèrent accrocher leur première finale depuis 2008. Pour cela, les coéquipiers de Peter O'Mahony devront battre les Saracens samedi.

Pour battre les Sarries, le Munster pourra compter sur un Aviva Stadium tout acquis à sa cause. Surtout, il pourra compter sur un niveau de jeu retrouvé en championnat comme en Coupe d'Europe. Retour sur la saison des Irlandais.

 

Sa saison en championnat :

En difficulté lors du dernier Pro12 avec une sixième place (dernier ticket pour la Champions Cup), le Munster a réagi dans l'exercice cette saison. À deux matchs de la fin du championnat celte, les Irlandais occupent la deuxième place et sont assurés d'une demi-finale à domicile. Au niveau comptable, ils ont le même bilan que le Leinster mais sont derrières car ils ont pris moins de bonus. Dans le championnat, ils ont battu tous les prétendants au titre. Leinster, Cardiff, Glasgow, Cardiff, Ulster, Ospreys ou le champion en titre le Connacht, tous sont tombés face au Munster. L'équipe de Limerick s'affirme comme un véritable aspirant au titre en Pro 12. 

 

Son parcours en Champions Cup : 

La phase de poule a commencé de manière tragique pour le Munster. À la veille de son premier match, son entraîneur Anthony Foley décédait. Après le drame, les coéquipiers de Peter O'Mahony ont rendu le meilleur des hommages à leur coach avec une campagne européenne de grande qualité. Le Munster a enchaîné les larges succès contre Glasgow (38-17), Leicester (38-0) et deux fois contre le Racing 92 (7-32, 34-3). Avec un seul revers contre les Tigers (18-16), il a fini à la première place de sa poule. Opposés au Stade toulousain en quarts de finale, les Irlandais ont attendu les trente dernières pour étouffer les quadruples champions d'Europe (41-16). Emmené par la puissance de sa conquête, le Munster aura une vraie carte à jouer face aux Saracens. C'est en tout cas l'avis de Tommy O'Donnell. « Nous sommes bien meilleur qu'en 2015 », prévient le troisième ligne. Les dernières affiches entre les deux clubs remontent à la Champions Cup 2014-2015. En phase de poule, le Munster l'avait emporté chez lui (14-3), avant de chuter lourdement en Angleterre (33-10). L'heure sera à la revanche pour l'armée rouge.

 

Le joueur à suivre :

On pourrait citer ses partenaires de la troisième ligne Peter O'Mahony, et Tommy O'Donnell, on retiendra CJ Stander. Le Sud-Africain est le monsieur plus du Munster. Il plaque, il avance ballon en main, et surtout il marque des essais. Ses performances en club lui valent d'être un des hommes de base de la sélection irlandaise. Au niveau puissance, Stander n'aura rien à envier à son adversaire direct au poste de troisième ligne centre Billy Vunipola. En Champions Cup, il a participé à toutes les rencontres de son équipe cette saison et a marqué deux essais dont une réalisation contre le Stade toulousain. Il fait partie des nominés pour le titre de meilleur joueur européen de l'année. 

 

La clé du match : 

Pour réaliser une grande partie et battre les Saracens, le Munster devra être aussi fort devant qu'il l'a été face à Toulouse. Les avants irlandais avait martyrisé leurs adversaires en quarts de finale. Une puissance en conquête qui avait mis à mal et épuisé les Haut-Garonnais. L'immense travail des avants du Munster a facilité la mise en route de leurs arrières en fin de rencontre qui ont parachevé le succès de leur équipe face aux Toulousains. En revanche, le Munster devra très probablement faire sans Conor Murray pour mener son paquet d'avant. 

Par Pierre Loevenbruck

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?