Série noire pour le SAXV

Toujours à la lutte pour le maintien, plus les semaines passent et plus l’effectif de Soyaux-Angoulême se réduit comme peau de chagrin. Pas idéal à l’aube d’un déplacement périlleux à Perpignan.

La fin de saison est difficile pour les Charentais qui ne sont pas épargnés par les coups durs. Ils avaient perdu leur talonneur Kevin Le Guen contre Oyonnax. Puis le pilier Younes El Jaï et Aldric Lescure face à Mont-de-Marsan. Sans compter Romain Chabat out pour une blessure à l’épaule. Lors du dernier match ce fût au tour du joker médical de Kevin Le Guen, Louis Acosta de se rompre les ligaments croisés et à l’ouvreur Clément Briscadieu d’être touché à un tendon de la main. Il a d’ailleurs été opéré aussitôt. Et puis, toujours face à Agen, Pavel Stastny a été touché au latéral interne du genou. Le moins que l’on puisse dire c’est que ça commence à faire beaucoup. Julien Laïrle faisait le constat mercredi « sur neuf piliers on n’en a plus que quatre de valides ».

En espérant qu’il n’y ait pas de casse ce soir à Perpignan car ça compliquerait la réception de Carcassonne qui va probablement constituer un match décisif pour le maintien. Mais il n’y a pas de raison. La série noire va bien finir par s’arrêter. Toujours est-il que les angoumoisins vont se déplacer dans les Pyrénées Orientales pour préparer la réception de Carcassonne. « On y va pour chercher des certitudes, confie le manager général. La semaine de coupure avec deux weekends de repos nous a fait du bien. D’autant plus qu’en cette fin de championnat on ne joue que des grosses cylindrées ».

Un apprentissage compliqué

Et puis les joueurs du SAXV, pour leur grande majorité, découvrent ce championnat exigeant. Un véritable marathon de trente matches éprouvant pour les organismes. « C’est vrai, reconnaît Julien Laïrle, qu’il y a une usure psychologique. Notre manque d’expérience nous joue des tours au niveau de l’effectif. Résultat on a une infirmerie conséquente ». En plus l’ailier Fidjien Mau a dû rentrer dans son pays pour des raisons familiales et ne sera de retour qu’en début de semaine prochaine. Ajouté à la tendinite de Fono ça fait vraiment beaucoup de monde indisponible. Ce qui va permettre au talonneur Coquard et au centre Rousset d’étrenner leurs premières titularisations et à la paire Larroque-Ric de constituer une charnière inédite. Mais tous auront envie de prouver qu’ils sont mieux que des remplaçants.

Le groupe :

Labadie – Garrido, Bolakoro, Rousset, Pilet – Ric, Larroque – Kruger, Solofuti, Sutiashvili – Wognistch, Gay – Boutemani, Coquard, Tavberidze.

Bousquet, Mareuil, Taelega, Lebas, Laulhé, Ayestaran, Poët, Halavatau

par Jean-François Chrétien