Labit : « Altrad a acheté la Fédération française »

  • Labit :  « Altrad a acheté la Fédération française »
    Labit : « Altrad a acheté la Fédération française »
Publié le , mis à jour

Le Racing sèchement battu par Montpellier (54 - 3), Laurent Labit est arrivé plus qu'enervé en conférence de presse. Le co-entraîneur francilien s'en est pris notamment à Mohed Altrad, le président du MHR. 

C'est un non-match du Racing ce soir ? Avez vous des explications ?

Non des explications, on en a pas. Vu la polémiquée crée, il fallait laisser les cinq points à Montpellier car on ne sait pas, où cela aurait pu nous mener. Il y a eu assez de reproche autour de ce match. On est très contents car Montpellier a eu ses cinq points, et nous on n'en n'a pas perdu deux. C'est la grosse victoire de la journée. On est venu ici et on n'a pas perdu deux points, c'est la très grosse opération de la journée. 

Le match a-t-il été lâché ?

Non, il n'a pas été lâché mais il était difficile. Vous connaissez le contexte. Les journalistes, vous avez relayé toutes ces polémiques. C'est à l'image du rugby aujourd'hui entre la guerre entre la Fédération et la Ligue et nous au milieu. D'un côté il y avait des revendications sur notre président et la Ligue, de l'autre on sait très bien ce qu'a entrepris le président de Montpellier qui a acheté la fédération et le maillot notamment. Il a acheté les journalistes aussi. C'était le contexte du match dans la polémique et dans la contestation. Ce n'est pas comme ça qu'on entrevoit le rugby. On a aussi été touché par la fusion. On est pas l'inverse du Stade français. Sauf qu'il y a eu un traitement pour eux et pas pour nous. Félicitations aux joueurs de Montpellier qui font toujours le travail sur le terrain et notamment comme il faut. Ce n'est pas le cas de tout le monde dans ce club.

Est-ce que vous avez peur pour la place en phase finale ?

Non pas du tout. Il reste deux matchs qu'on devra gagner. Justement face au Stade français et Bordeaux, des concurrents directs. L'objectif, il est clair c'est gagner les deux derniers notamment à Paris la semaine qui sera très compliqué. J'espère qu'on aura des meilleurs armes qu'aujourd'hui. En tout cas la défaite d'aujourd'hui ne nous empêchera de bien finir la saison. 

Propos recueillis par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?