Challenge européen : les Français reçus un sur deux

  • Challenge européen : les Français reçus un sur deux
    Challenge européen : les Français reçus un sur deux
Publié le , mis à jour

Si La Rochelle s'est inclinée en demi-finale de la Challenge Cup face à Gloucester, le Stade français a réalisé un fantastique exploit face à Bath.  

La Rochelle - Gloucester

Un indicateur avant les phases finales du Top 14 ? La Rochelle s'est inclinée en demi-finale de la Challenge Cup sur sa pelouse de Marcel-Deflandre face à Gloucester. Et on est droit de se demander si le manque d'expérience des Maritimes en phase finale sur ce match aura joué. La rencontre a en tout cas très mal débuté pour les Rochelais et leur troisième ligne Jone Qovu recevait un carton jaune. Les Anglais ont capitalisé pour mener 6 à 0. Bien mieux dans la fin de la période, les hommes de Patrice Collazo revenaient à égalité juste avant la mi-temps. Le deuxième acte tourne au cauchemar pour Brock James et ses coéquipiers. Une passe de l'ouvreur australien était interceptée par Burns qui filait sous les poteaux. Gloucester menait 16 à 9. Un écart que les Rochelais ne combleront jamais. Lagrange marquait l'essai de la relance mais James manquait la transformation. Le score était définitivement scellé 16 à 14 pour Gloucester qui ira à Murrayfield disputer la finale. 

 

Stade français - Bath

Au terme d'une saison rocambolesque avec l'épisode avortée de la fusion, le Stade français avait l'occasion de se qualifier pour une troisième finale de Challenge Cup. Opposés aux Anglais de Bath, les Franciliens ont été froid de réalisme en première mi-temps. Les coéquipiers de Sergio Parisse qui n'ont eu que 35 % de la possession de balle concrétisait dès la 12ème minute avec l'essai de Geoffrey Doumayrou. Le reste ? Une séance de défense impressionnante pour les Parisiens qui sur les 28 dernières minutes de la première période n'auront pris qu'une pénalité. Si bien qu'ils menaient  à la pause 11 à 6. Les Anglais ont été trop lents pour perturber la solide défense du Stade français. Ils ont été chahutés dans le domaine de la mêlée fermée. Autant de munitions gâchées par Bath qui ne lui a pas permis de revenir dans la partie. Mais à dominer sans concrétiser, on se fait punir. Et c'est ce qui aurait pu arriver aux coéquipiers de George Ford. Dès le début de la seconde période, ils étaient surpris par l'essai de Plisson. Cependant, le deuxième acte était la copie conforme du premier avec une nette possession de la balle pour Bath, sauf qu'à la différence de la première mi-temps les Anglais concrétisaient et inscrivaient trois essais pour prendre l'avantage pour la première fois du match à huit minutes de la fin. A ce moment de la partie, on pensait que ce serait dur pour les Parisiens. Pourtant, les hommes de Gonzalo Quesada n'ont jamais rien lâché et sur un exploit de Camara, Pyle filait à l'essai. A une minute de la fin, Plisson redonnait l'avantage à Paris grâce à un superbe drop. Avant la délivrance et la pénalité manquée par Ford dans le temps additionnel. Le Stade français est en finale et retrouvera Gloucester. 

par Pierre Loevenbruck

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?