De Manosque à Bali, solidarités amateurs

  • De Manosque à Bali, solidarités amateurs
    De Manosque à Bali, solidarités amateurs
Publié le , mis à jour

Dix jeunes rugbymen provençaux se sont lancés un défi cet été : développer le rugby à Bali. Mieux, ils disputeront un match amical contre le club local le 19 août.  

Thaïlande, Croatie, ou Espagne. Comme chaque été, dix rugbymen formés à Manosque, et qui évoluent pour la plupart à Aix-Université (fédérale 3) désormais, découvrent de nouveaux pays et de nouvelles cultures. Surtout, ils essaient de transmettre leur passion de l'ovalie avec les locaux. Cette année, destination Bali (Indonésie) pour ces dix étudiants. Et pour la première fois, ils ont réussi à contacter le club local: le Bali Rugby Union. « Tous les ans, nous partons en vacances et on essaie de rencontrer des rugbymen locaux notamment sur les plages. Cette année, on a décidé de se préparer un peu plus en amont et on a découvert qu'il y avait un club sur l'île. On les a contacté et ils nous ont proposé un match amical qui aura lieu le 19 août », explique Jérémy Taute, un des membres du projet. 

Jérémy et ses coéquipiers arriveront le 12 ou le 13 août en Indonésie. Au programme, un accueil par le club local et la découverte des sites à voir sur l'île de Bali. « On est en train de voir ce qu'on peut faire autour de la rencontre pour faire de cette journée une belle fête. Le but, c'est d'attirer le plus de monde possible. À la fin du match, on aimerait faire un barbecue et faire un après-match comme le rugby sait en produire », ajoute Jérémy. 

 

Un projet de développement soutenu par Jonathan Best

Car au delà d'un match, ou même de vacances, Jérémy Taute et ses amis sont bien décidés à aider au développement du rugby sur l'île de Bali. « L'équipe a dû mal à s'entraîner. Ils n'ont pas les mêmes conditions que nous en France. On a lancé une campagne de solidarité. On espère récolter 1000€. Pour l'insant, on a 300€ de promesses de dons. Ils serviront à acheter des chasubles, des plots, et du matériel d'entraînement », confie Jérémy. À Bali, le rugby est résérvé principalement aux expatriés européens. « L'ovalie est peu développé en Indonésie. L'équipe nationale doit avoir le niveau d'une équipe de Fédérale 3 française. Le but de ce match, c'est d'attirer des potentiels joueurs à Bali. D'autant que pas loin qu'il y a la Papouasie Nouvelle-Guinée qui brille dans le rugby à 7 », continue l'étudiant aixois. 

Et petit à petit, le projet a fait son chemin dans le monde du rugby. Si bien que Jonathan Best, l'avant polyvalent de Béziers, est le parrain des dix Manosquins. « Il nous apporte de la crédibilité, et peut diffuser notre projet dans les médias. C'est un relai incroyable. On espère aussi convaincre un président du Top 14 de nous soutenir », révèle mystérieusement Jérémy. Car si le projet prend une tournure nationale, les dix jeunes hommes ont eux-mêmes besoin de partenaires financiers. Ils espèrent récolter 500€ notamment pour financer les 15 maillots qui serviront au match. Premier pas d'une véritable solidarité amateure. 

Vous pouvez participer à la collecte de dons pour Bali au lien suivant : https://www.lepotcommun.fr/pot/44swh8ar et retrouver ces 10 jeunes hommes sur Twitter : @Rugbysolidaire

par Pierre Loevenbruck

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?