RCT : Vaincre et convaincre

  • RCT : Vaincre et convaincre
    RCT : Vaincre et convaincre
Publié le , mis à jour

Toujours placés, malgré une saison mouvementée, les Toulonnais comptent sur ce déplacement à Bordeaux pour mettre un terme à leur série de dix matchs sans succès à l'extérieur et ainsi conforter leur place de quatrièmes.

Le Top3 inaccessible, l'objectif du RCT est désormais simple : conserver sa quatrième place pour s'assurer de recevoir un barrage à domicile. Mais, alors qu'il reste deux rencontres dans la phase régulière et qu'ils possèdent « seulement » trois points d'avance sur Castres (quatre sur le Racing 92), les Toulonnais n'ont plus le droit à l'erreur. S'ils veulent conforter leur quatrième place, les Varois n'auront donc d'autre choix que de remporter leur deux dernières rencontres. Leurs adversaires ? Bordeaux à l'extérieur et Pau à Mayol. Et si le second match pourrait bien être une formalité, d'une part parce qu'il se joue à Mayol, d'autre part parce que les Palois pourraient être décrochés de la course à la qualification le week-end prochain, les Varois devront en revanche se méfier des Girondins. En cas de défaite sèche ? Le RCT verrait revenir l'UBB à quatre longueurs. Au Matmut Atlantique le mot d'ordre sera donc simple pour les Rouge et Noir : s'imposer. « Contre Bordeaux, l’objectif est la victoire afin d’accrocher un quart de finale à la maison. Cette saison est spéciale. Il y a eu des hauts et des bas. Néanmoins, nous n'avons jamais rien lâché. Nous aurions pu craquer, mais au final nous sommes quatrièmes à deux journées de la fin. » analysait le jeune ouvreur, Anthony Belleau, en milieu de semaine. D'autant qu'avant la trêve européenne, les Toulonnais ont montré des attitudes plus positives qu'en début de saison. Ce qui a changé, outre le staff ? « Les joueurs jouent plus facilement, c’est un jeu plus direct. La défense est en place et l’esprit d’équipe est très bon. Je pense que l’on a de bonnes chances de terminer à la quatrième place, commentait Richard Cockerill. Désormais nous allons garder un groupe de 23 joueurs pour la fin de saison. Je pense que c’est mieux. Nous allons faire moins de changements, continuer à faire de bons entraînements et tenter d'éviter les blessures. Nous sommes en fin de la saison et il n'y a qu'un seul objectif : gagner ! » Comme si l'odeur des phases finales éveillaient les papilles du groupe varois...

 

Renouer avec la victoire à l'extérieur

Problème (et pas des moindres) le RCT connaît de grandes difficultés en déplacement. Le dernier succès ? Il remonte au 21 octobre 2016 (15-5 à Sale). Samedi, l'abstinence du RCT à l'extérieur atteindra ainsi son 190è jour. « Il y a différentes raisons qui expliquent que l'on joue mal et que l'on ne s'est pas imposé pas à l'extérieur depuis plusieurs mois. Ce n'était pas seulement un problème de coach, ou de club. Les joueurs étaient également responsables », admettait Bryan Habana lundi. Et si (touché à une cuisse), il ne sera pas du déplacement, l'ailier du RCT poursuivait. « Ce week-end il faudra profiter de notre dynamique actuelle. Nous savons que si nous voulons remporter le Top14 nous devons l'emporter loin de la maison, contre Bordeaux. Ce sera très difficile, mais nous avons des joueurs de classe mondiale et j'espère que ça nous mènera à la victoire samedi. » Vaincre le signe indien donc, et réussir la passe de trois, ce que le RCT n'a pas encore su faire cette saison. Après des succès encourageants contre Toulouse et Castres, les Varois souhaiteront enchaîner face à un concurrent aux places qualificatives. Et ainsi permettre au nouveau staff (Cockerill/Dal Maso/Giteau) de conserver leur – très symbolique – 100% de victoires à la tête de l'équipe.

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?