Castres déroule, Toulouse dérouille

  • Castres déroule, Toulouse dérouille
    Castres déroule, Toulouse dérouille
Publié le , mis à jour

Auteur d'un match admirable de sérieux et d'envie, les Castrais ont étrillé un Stade toulousain à la dérive (52-7). Les Castrais sont de retour au meilleur de leur forme au bon moment. 

Résumé :

Le premier esai de la partie vient d'Alex Tulou, qui jaillit d'un maul et échappe à Marchand et Steenkamp. Peu avant, l'ailier toulousain Yoann Huget avait écopé d'un carton jaune pour une interception considérée comme un acte d'anti-jeu. Le Stade toulousain a répliqué immédiatement, par une percée de Bonneval en plein centre du terrain conclue quelques minutes plus tard par un essai de McAlister sous les perches. La réaction du CO fut immédiate, avec une nouvelle séquence qui a contraint les Toulousains à commettre une faute qui offra une nouvelle pénalité à Urdapilleta (13-7). Au retour des vestiaires, les Castrais frappèrent d'emblée par l'intermédiaire de Caminati, à la conclusion d'une superbe action (lire ci-dessous). À ce moment, les Tarnais vont encore accélérer, à l'image de leur capitaine Capo Ortega, auteur d'une grande percée plein champ et d'Urdapilleta, qui ajouta deux pénalités pour porter le score à 26-7. Brice Mach marqua le troisième essai tarnais à l'issue d'un maul initié après touche. A ce moment, les Castrais n'étaient plus qu'à un essai du bonus offensif. Bonus qui fini par tomber quelques minutes plus tard, sur un essai en solitaire d'Urdapilleta qui effaça trois défenseurs toulousains pour marquer entre les perches. Peu après, Dumora corsa encore l'addition en marquant sur un ballon de contre. Totalement dépassé, le Stade toulousain ne pouvait plus rendre les coups, et se contentait de regarder la marée bleue déferler. Julien Caminati y alla de son doublé pour porter le score à 52-7 juste avant que la sirène ne retentisse, et que Pierre-Antoine ne rugisse de plaisir.

 

L'action

La plus belle action fut celle qui déboucha sur l'essai marqué par l'ailier castrais Julien Caminati. Récupérant le ballon sur un contre ruck autoritaire, les Castrais servirent l'ouvreur Urdapilleta qui s'engouffra dans la défense toulousaine. Rattrapé in extremis, l'Argentin libéra la balle au sol et le jeu se déplaça rapidement sur le côté droit du terrain, où Combezou fixa la défense avant d'allonger une longue passe pour Yannick Caballero, placé dans le couloir. Le flanker servit Caminati sur un pas, et l'ailier marqua sans opposition.

 

L'homme du match : Benjamin Urdapilleta, ouvreur de Castres

Qu'on se le dise, l'ouvreur international argentin du CO est de retour à son meilleur niveau. Auteur d'une partie impeccable, le Puma a brillé en attaque comme en défense. Après avoir signé une première mi-temps sobre et efficace, à l'image de sa réussite face aux poteaux, l'Argentin a lâché les chevaux en deuxième mi-temps et marqué un essai plein de fougue, sans pour autant perdre son sang froid et sa précision dans le jeu au pied.

Les meilleurs

Tussac, Urdapilleta, Jacquet, Capo Ortega, Caballero, Tulou, Combezou, Caminati

Tekori. Faasalele.

 

par Simon Valzer

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?