Colomiers : la loi des séries

  • Colomiers : la loi des séries
    Colomiers : la loi des séries
Publié le , mis à jour

Les Haut-Garonnais ont la possibilité d’engranger un quinzième succès à domicile depuis le début de la phase régulière.

D » comme « derby », « dimanche » (le dernier du mois, en l’occurrence) ou « danger », certes, peut-être. Néanmoins, les Columérins ne pensent qu’à une seule chose : un succès. Lequel leur permettrait alors de boucler la boucle en beauté et de composter un nouveau sésame de demi-finalistes si Perpignan rendre bredouille (pourquoi pas ?) de son périple dans le Haut-Bugey. Voilà pourquoi Philippe Filiatre se fait un devoir d’écarter tout risque de… dispersion (décidément !) en reléguant - provisoirement du moins - dans l’ombre un « affect’»  dont on sait pourtant à quel point il n’attend pas la traditionnelle « garden party » pour bourgeonner à fleur de peau. Partants ou pas, tous les joueurs sont donc « à bloc » pour reprendre l’expression du colistier de Bernard Goutta, étant entendu que ceux qui sont de l’autre côté de la barrière (dirigeants, bénévoles, partenaires, dans l’ordre indiqué ou pas) sont plus que jamais inclus dans ce processus de « phase finale » : « Il ne s’agit pas d’un match à élimination directe dans la mesure où il restera encore une échéance cruciale à honorer, mais, plutôt, d’un quart de finale à domicile. »

Sans nul doute, le staff lato sensu a mal vécu certains commentaires liés à l’énorme pression qui entoure ce rendez-vous face au plus proche voisin de la division. Comme si la perspective de former le dernier carré sur l’herbe de Michel-Bendichou s’était éloignée pour laisser place à un déplacement à Agen ou à Oyonnax. De quoi amener le responsable de la ligne de trois-quarts à mettre, c’est le cas de le dire, les choses au point : « Il vaut mieux penser à tous ceux que l’on a gagnés par le fruit d’un travail qu’à ceux qui ont été laissés en cours de route ! »

 

Mobilisation générale

Positif bien sûr, le discours de celui qui évoque une « mission à mener à bien ». Structuration, mise en place, rien ne va être laissé au hasard par ceux qui savent très bien à quoi s’attendre depuis le match amical disputé l’été dernier en terres castelsarrasinoises : « Nous nous étions dit que nous venions d’affronter un adversaire drôlement solide, et le déroulement de la saison montre que nous ne nous étions pas trompés ! »

Les challenges sont donc légion, parmi lesquels l’enchaînement d’une deuxième victoire consécutive aux dépens de l’une des équipes n’ayant pas concédé le bonus défensif aux vaincus lors du match aller. Et qui n’a plus connu les affres de la défaite depuis le 12 mars. Pour les supporters, il s’agira de rivaliser avec de fidèles homologues attendus en nombre et dont la ferveur est souvent citée en exemple. Mobilisation générale, tel est l’ordre du jour susceptible de se transcrire par le prolongement de la fabuleuse série en cours. Invaincue depuis novembre 2015, la Colombe n’entend pas interrompre son vol à destination d’Armandie ou de Mathon. 

par Philippe Alary

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?