Ce qu'il faut retenir de la 25e journée de Top 14

  • Ce qu'il faut retenir de la 25e journée de Top 14
    Ce qu'il faut retenir de la 25e journée de Top 14
Publié le , mis à jour

La large victoire de Toulon au Matmut Atlantique de Bordeaux, la baisse de régime de Lyon ou encore le match opposant le Stade Rochelais à Montpellier, voici ce qu'il faut retenir de cette 25e journée.

En hausse: Toulon 

 

Victorieux de Toulouse à Marseille, puis de Castres au stade Mayol, les Toulonnais se devaient de confirmer cette dynamique en l’emportant à l’extérieur. C’est désormais chose faite avec ce succès majuscule sur l’Union-Bordeaux-Bègles (13-26). Dans un match à sens unique, la troupe de Richard Cockerill a facilement disposé de Bordeaux et se place idéalement pour accueillir un quart de finale sur la Rade. Les Varois accueilleront Pau lors de la dernière journée.

 

En baisse : Lyon

On pensait les Lyonnais, au même titre que Brive et Bordeaux, capables de s’inviter dans les 6 premières places.. Mais la mission s’annonce délicate pour les hommes de Mignoni, qui viennent de s’incliner à domicile face à Clermont. Cette première défaite, au Matmut Stadium de Gerland, envoie les Rhodaniens à la 8e place et compromet fortement leurs chances de qualification.

 

Le fait :

Cet essai refusé, que nous nous garderons bien de commenter, qui condamne les Montpellierains à un barrage à domicile. Nous sommes à la 72e minute, La Rochelle mène largement 40 à 16 devant le MHR. On se dit alors que la rencontre est pliée. Mais les Héraulttais ont de la ressource, si bien qu’en 6 minutes, les troupes de Jake White allaient inscrire 3 essais. Il reste alors à peine 2 minutes à jouer, Nick White tape au pied, Nadolo est le premier sur le ballon et semble aplatir. Oui mais Monsieur Poite, assisté de son arbitre vidéo, en décident autrement et jugent que l’ailier n’a pas fait pression sur le ballon mais à « smashé » ce dernier. Une décision lourde de conséquences puisque Montpellier, au lieu de se qualifier directement pour les demi-finales au détriment de Clermont, devrait passer par la case barrage.

 

Le match :

C'était probablement le match le plus attendu de l'année après les épisodes que l'on connait et c'est le Stade Francçais, dans son stade, qui l'a emporté (27-23). Dans un match engagé, très engagé, les hommes de Gonzalo Quesada ont fait preuve de maitrise devant le voisin du Racing. Dans le sillage d'un excellent Jules Plisson, les Rose et Bleu se placent à la sixième place, à 5 points du Castres Olympique. De leur côté, les Racingmen sont 7e, à égalité de point avec le Stade Français justement mais sont en ballotage favorable pour s'emparer de la sixième place. En effet, les hommes de Labit et Travers recevront l'Union Bordeaux Bègles quand le Stade Français se déplacera à Montpellier.

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?