Stade français : semaine décisive pour la reprise du club

  • Stade français : semaine décisive pour la reprise du club
    Stade français : semaine décisive pour la reprise du club
Publié le

Alors que le repreneur allemand était ce dimanche à Paris pour assister au derby, la semaine s’annonce déterminante pour savoir qui sera le prochain propriétaire du Stade français.

L’avenir du Stade français va se dessiner dans la semaine à venir, avant que le club de la capitale ne se présente le 11 mai devant la DNACG. Selon nos informations, plusieurs dossiers de reprises pourraient se retrouver en concurrence pour succéder à la famille Savare, même si aucun de ces dossiers n’est définitivement bouclé. Toutefois, le plus avancé d’entre eux, initié par un groupe d’anciens de la maison stadiste (Blin, Lombard, Glavany, Marconnet, Dominici, Rabadan, Guétard et Elias) est en passe de prendre forme. Après une première réunion, organisée dans les locaux de la mairie de Paris le 19 avril dernier, le tour de table se resserre désormais entre les potentiels investisseurs et repreneurs. Ce mardi une réunion doit avoir lieu sans « les anciens ».

Le rendez-vous est fixé dans les locaux de Bleecker, une foncière immobilière qui pèse lourd sur le marché francilien et dont le directeur général est Philippe Bucheton. Proche de Christophe Dominici, il est actionnaire de longue date du Stade français. Selon nos informations, Philippe Bucheton devrait être celui qui engagerait le plus d’argent dans ce projet de reprise. Avec lui, ils seront cinq autres investisseurs autour de la table mardi. Parmi eux, Jean-Baptiste Mortier, cofondateur de Vitalia (deuxième groupe d’hospitalisation privé français avec 46 cliniques chirurgicales et établissements de soins dans l’hexagone) qu’il a vendu en 2013, aujourd’hui Directeur Général de Dométude, entreprise spécialisée dans la conception, le développement et la gestion de résidences étudiantes. Bruno Burban, le père d’Antoine, le troisième ligne international du club parisien, sera également de la partie et devrait investir via la holding qu’il dirige. L’identité des trois autres investisseurs a pour l’heure été précieusement préservée. Le projet de reprise devrait être remis ce mercredi à Thomas Savare puisqu’un rendez-vous a été convenu entre les différentes parties.

 

Le projet Wild toujours en course

Tout ceci alors que l’intérêt porté par Hans-Peter Wild au Stade français ne faiblit pas comme nous vous le révélions le 23 avril dernier. Le milliardaire allemand, fondateur de la Wild Rugby Academy, était présent dimanche au stade Jean-Bouin pour assister au derby parisien. Accompagné de quelques-uns de ses collaborateurs, le patron de la marque « Capri Sun » a rencontré pour la première fois le président Savare. On ne connaît toujours pas les intentions de l' homme d’affaires, résident en Suisse où il est, selon Forbes, la 52e fortune du pays. Plusieurs acteurs œuvrant à la pérennisation du Stade français essaieraient de le convaincre de s’associer au projet de reprise initié par les « anciens ». La semaine à venir s’annonce donc décisive pour le club parisien où l'avenir s'écrit toujours au conditionnel.

 

Plus d'informations à retrouver dans votre Midi Olympique du jour en page 33.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?