Toulon assure

  • Toulon assure
    Toulon assure
Publié le , mis à jour

Sans être transcendants, les Toulonnais ont assuré tout en efficacité leur barrage à domicile en venant à bout (32-12) d'une Section paloise joueuse mais impuissante durant le premier acte. Le RCT retrouvera Castres sur sa route dans deux semaines en phases finales.

Le résumé du match

C'est un Toulon appliqué et sérieux qui a offert une première mi-temps pleine de puissance à son public de Mayol. Dans le sillage des Taofifenua, Bastareaud et Tuisova, le RCT a mis à mal le rideau défensif palois contraint de céder par trois fois durant le premier acte. Dominateur à l'impact et plutôt efficace dans la récupération du ballon avec un Liam Gill et un Guilhem Guirado des grands soirs, les Varois motivés par la réception d'un probable barrage à domicile n'ont pas failli dans leur mission. C'est tout d'abord Leigh Halfpenny qui en bout de ligne venait concrétiser la première offensive varoise d'envergure à la troisième minute. Un peu plus de dix minutes plus tard, Levan Chilachava s'extirpait au ras du ruck pour planter une deuxième banderille. Pau, qui ne baissait pas les bras réagissait par l'intermédiaire de Mosese Ratuvou à la 20ème minute sans que Taylor ne concrétise la transformation (14-5). Les Béarnais en souffrance sur le plan défensif (11 plaquages manqués sur 24 après les vingt premières minutes) essayaient de produire du jeu mais se heurtaient aux golgoths toulonnais et à un Leigh Halfpenny toujours aussi précis dans ses tentatives de coups de pied. L'artilleur gallois offrait 12 points d'avance aux Rouge et Noir à la 29ème minute (17-5). Deux minutes avant la fin de la première mi-temps, le capitaine du XV de France Guilhem Guirado au terme d'un superbe mouvement (lire ci-dessous) inscrivait un troisième essai pour Toulon (22-5).

Le deuxième acte beaucoup plus relevé et moins enlevé entre les deux équipes ne voyaient pas de grandes envolées. La faute à des Varois, très indiscplinés et trop maladroits ( huit en-avants à l'heure de jeu) et des Palois en manque de réalisme malgré de belles intentions. C'est d'ailleurs les hommes de Simon Mannix et de Carl Hayman, ce dernier honoré comme il se devait pour son grand retour à Mayol, qui se montraient les plus tranchants avec un essai de Votu sur une interception après une passe du jeune demi d'ouverture Anthony Belleau à la 61ème (22-12). Les Varois ne pliaient pas défensivement et Halfpenny offrait un peu d'air aux siens à la 69ème (25-12). Il fallait bien ça car Conrad Smith était sur le point d'offrir un essai à Tom Taylor à la 73ème mais la passe entre les deux néo-zélandais était jugé en-avant par l'arbitre de la rencontre, M.Cardona. L'ailier australien Drew Mitchell parachevait le succès varois d'un essai, le quatrième de la soirée pour le RCT, à la 79ème (32-12). Quatrième succès de rang pour les Rouge et Noir qui vont recevoir Castres en barrages dans un peu moins de deux semaines.

 

L'essai du match

Parmi les quatre essais varois de la soirée, le troisième peu avant avant la mi-temps est à souligner. Après une mêlée varoise, Vermeulen et Tillous-Borde exécutait une 89. Le ballon filait en bout de ligne et Halfpenny croisait avec son ailier fidjien, le surpuissant Josua Tuisova qui cassait deux plaquages. Le ballon rebondissait sur la gauche, et Liam Gill faisait admirer sa technique en allongeant sa passe pour Guilhem Guirado qui s'arrachait pour marquer le troisième essai toulonnais en coin.

 

Le fait du match : La défense varoise en acier trempé

Prise à revers deux fois dont une interception, la défense toulonnaise s'est mise à la hauteur de sa conquête ce samedi soir. Avec des gratteurs de la trempe de Guirado, Gill ou encore Bastareaud, les hommes de Richard Cockerill ont su récupérer des ballons au moment opportun alors que Pau se montrait pressant près de la ligne d'en-but varoise. Précieux et d'une utilité non dégligeable avant le début des phases finales.

 

Les meilleurs :

À Toulon : Guirado, Kruger, Taofifenua, Gill, Mitchell, Bastareaud, Tuisova.

À Pau : Armitage, Coughlan, Daubagna, Vatubua, Ratuvou.

 

Par Enzo Diaz

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?