Un parcours en or

  • Un parcours en or
    Un parcours en or
Publié le , mis à jour

Les Béarnais d’Orthez ont réalisé le gros coup des seizièmes de finale en écartant Marmande. Ils ont, sur leur route, un nouveau cador mais jouissent d’une grande confiance !

Alain Suzan, homme fort de l’Union sportive orhézienne rugby, est un président heureux. À l’approche de la fin de saison, son club est toujours en course pour devenir champion de France de Fédérale 2 et pour monter à l’étage supérieur, après une victoire homérique face à Marmande, l’un des « gros morceaux » de la compétition. Sortis troisièmes de la poule 8 à cause d’un trou d’air en début d’année 2017, derrière Bassin-d’Arcachon, le « leader intouchable » et Fleurance, les Orthéziens ne se sont pas simplifié la tâche en s’obligeant à remporter un barrage compliqué face à Salles avant de réaliser l’exploit des seizièmes contre les Marmandais. Magie de la phase finale. Alain Suzan, le président béarnais n’a eu de cesse, toute la saison, de rappeler ses hommes aux valeurs principales, celles du travail et de l’abnégation : « Je crois que nos bons résultats sont le fruit de tout le travail engagé, poursuit-il. Les nouveaux entraîneurs (Stéphane Barbarena et François Meyranx) ont apporté une nouvelle dynamique. Pour la première depuis vingt ans, je vois au moins 95 % de l’effectif des deux équipes séniors présent à tous les entraînements. Pour les matchs à l’extérieur, je peux me permettre de déplacer quarante-cinq joueurs et d’en laisser certains au repos ! C’est du jamais vu à Orthez. Il y a, du coup, une saine émulation, de la concurrence et une ambiance de travail positive. » Lourde et massive devant, réputée pour son jeu de ligne alerte, la formation orthézienne se veut homogène et difficile à manœuvrer.

Trois derniers matchs aboutis

Les joueurs d’Orthez arrivent en huitièmes de finales nantis de quelques certitudes. Les hommes du président Suzan sortent de trois matchs très aboutis sur le plan du contenu. « Le match retour contre Salles et la double confrontation contre Marmande prouvent que les joueurs ont pris conscience de leur qualité. Ils ont fourni une très belle réaction d’orgueil alors que nous n’étions pas au mieux de notre forme sur la phase retour. » Pour appuyer ses propos, le dynamique président béarnais cite la dernière action du seizième retour où ses joueurs ont emporté les Marmandais sur trente mètres pour aller inscrire un essai salvateur. La vidéo de ladite action a déjà été vue près de 30 000 fois sur internet ! À une marche de la montée, les Orthéziens ne s’affolent pas pour autant. « Pas question pour nous de refuser la montée si elle se présente. Mais nous n’en faisons pas une priorité. »

par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?