Après l'enjeu, le jeu

  • Après l'enjeu, le jeu
    Après l'enjeu, le jeu
Publié le

Les deux clubs n’ont plus rien à gagner ni à perdre. Ils vont pouvoir se laisser aller à ce qui reste le plus exaltant… jouer.

La saison se clôture ce dimanche à Jean Alric pour le Stade Aurillacois et l’US Dax, par un match sans réel enjeu. Finalistes l’an dernier, les cantalous auraient pu prendre part aux phases finales s’ils avaient fait preuve de plus de constance et d’efficacité à l’extérieur. Les Dacquois, après un départ en trombe, se sont retrouvés à jouer encore une fois avec le feu. Mais contrairement aux deux années précédentes, ils ont gagné tous seul, le droit de concourir une année de plus en ProD2. Pour tous les clubs, chaque saison est une histoire singulière. Chaque fin de saison voit des éléments quitter l’aventure. Ces départs, qu’ils soient choisis ou subits, changent automatiquement la physionomie du prochain exercice. Le dernier match d’une saison, quand il est libéré de la pression du résultat, laisse souvent la place au plaisir de partager les derniers moments d’un groupe qui ne sera plus, dès le coup sifflet final. Pour les aurillacois, c’est le départ de deux joueurs emblématiques, Mathieu Lescure et Antoine Fournier qui amènera de l’émotion. C’est peut-être la célébration de leur coach qui marquera le plus. Jérémy Davidson, présent au club depuis 2011, va prendre la direction du banc de l’Union Bordeaux Begles. L’émotion sera partagée, car le colosse irlandais avoue « qu’une petite boule au ventre a pris sa place tout au long de la semaine ». En revenant sur les six saisons passées au club, le coach prend la mesure de ce qu’il quitte « J’ai vécu des années merveilleuses ici. J’ai vu grandir des joueurs et j’ai découvert le soutien de toute une région. J’ai connu beaucoup d’émotions au cours de ma carrière, mais la demi-finale jouée à domicile l’an dernier, restera un des grands moments de ma vie… » Coté dacquois, certains départs sont actés, mais tous les cas n’ont pas encore été traités par le club… Révélés tous les deux cette année sous les couleurs blanc et rouge, Thomas Ceyte et Apisai Naqalevu endosseront pour la dernière fois le maillot de la cité thermale. Pour profiter une dernière fois ensemble de ce dernier rendez-vous, une majorité des joueurs hors du groupe se sont organisé pour partager l’instant avec leurs coéquipiers. C’est donc autour d’une liesse collective, que les deux équipes vont jouer leur dernière partition de l’année. Que la fête soit belle, et que le seul plaisir du jeu prenne sa place. Juste pour une fois…

Par Laurent Travini

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?