Top 14 : Ce qu'il faut retenir de la 26ème Journée

  • Top 14 : Ce qu'il faut retenir de la 26ème Journée
    Top 14 : Ce qu'il faut retenir de la 26ème Journée
Publié le , mis à jour

Un suspens à tous les étages, des retraites en pagaille, et une polémique, voici ce qu'il fallait retenir de cette dernière journée de Top 14. 

Le match : Racing 92 - Union Bordeaux-Bègles 

Les Ciel et Blancs ne devaient absolument pas s'incliner à Colombes sous peine de voir la menace du Stade Français et de Brive s'intensifier dans la course aux barrages. Et Dieu que ce fût dur pour les Franciliens ! Très mal embarqués dans cette rencontre, ils se sont retrouvés menés 20 à 3 par des Girondins qui n'avaient rien à perdre dans la capitale grâce à deux essais, d'Ashley-Cooper pour sa dernière, puis de Blair Connor. Cinq minutes plus tard, les champions de France ont réagi de la plus belle des manières. Un essai de Nyanga, précèdait  deux nouvelles réalisations de Nakarawa et Carter en fin de rencontre. Avec cette victoire 22 à 20, les hommes du président Lorenzetti assurent leur place en barrages où ils affronteront Montpellier à l'Altrad Stadium. 

 

En hausse : Coup Double pour Clermont 

Dans ce choc qui pourrait ressembler à une éventuelle finale, Clermont n'avait pourtant pas aligné son équipe type face à La Rochelle. Pour cause, les Jaunards se doivent de se préserver pour la finale de Champions Cup qui les attend la semaine prochaine face aux Saracens. Très vite devant au score, les Clermontois vont une fois de plus se faire peur en fin de rencontre. Un essai de Maurouard puis de Januarie feront trembler le stade Marcel Michelin, fort heureusement les Rochelais fûrent pénalisés sur leur dernière offensive. Coup double donc, pour des Clermontois qui en plus d'avoir préservé leur effectif ont obtenu leur qualification en demi-finale où ils joueront le gagnant du barrage entre Montpellier et le Racing 92. 

 

En baisse : Lyon 

Ils devaient espèrer un petit miracle pour se retrouver en barrage. De miracle il n'y aura pas eu au stade des Alpes, les lyonnais ont tout bonnement laissé leur défense au vestiaire encaissant la bagatelle de 53 points face à des Grenoblois qui voulaient terminer leur saison en Top 14 de la plus belle des manières avant de rejoindre la Pro D2.

 

Le fait : Le Stade Français à la place du Racing ? 

L'interrogation est totale et elle implique une fois de plus les deux clubs de la capitale. Lors du match entre Montpellier et le Stade Français, le deuxième ligne sud-africain Jacques du Plessis entre en jeu à la 41ème minute. Problème ! Le joueur à la longue crinière blonde a écopé de trois cartons jaunes avant cette rencontre, il devait donc écoper d'un match de suspension. Pas prévu sur la feuille de match, il a ainsi fait son apparition. Le Stade Français a déposé réclamation et pourrait tout bonnement remplacer le Racing en cas de victoire sur tapis vert. 

 

Le joueur : Guillaume Ribes 

Qui a dit qu'un pilier ne pouvait pas inscrire de doublé ? Guillaume Ribes, le pilier de Brive qui jouait son dernier match en carrière s'est offert un doublé dans la victoire des siens face aux Castres Olympique. Une fin de carrière en apothéose pour cet historique. 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?