Pro D2 : Les déclas fortes de cette 30e journée

  • Pro D2 : Les déclas fortes de cette 30e journée
    Pro D2 : Les déclas fortes de cette 30e journée
Publié le , mis à jour

Ca y est, la phase régulière du Pro D2 est désormais finie. Certains sont heureux, d'autres déçus. Voici le top des déclas de la 30e journée.

Thierry Emin : Président Oyonnax

« Les coaches ont fait le choix de faire participer un grand nombre de joueurs, c'est tout à fait compréhensible. Si le match avait connoté du point de vue de l'enjeu, un autre scénario aurait prévalu, c'est certain. Ceci dit, Montauban jouera sa demi-finale devant son public sans que l'on puisse nous reprocher d'avoir faussé le jeu puisque les Biarrots sont allés chercher leur qualification dans les Landes. Je veux dire par là que les grands rendez-vous, nous avons su les honorer. Notamment à Aurillac, puis,à Agen. »

Bernard Goutta : Entraineur Colomiers

« Il y a un peu moins de déception dans la mesure où nous nous sommes données les moyens de faire un résultat à Agen. Nous faisons un seul faux pas sur la saison, face à Montauban et on perd la qualification... Mais je suis fier de mes gars, pas que aujourd’hui, cela fait 5 ans que je suis fier de mes gars. »

Mathieu Blin : Entraineur en chef d'Agen

« Biarritz est certainement l’équipe la plus en forme du moment donc ce sera un combat absolu. Il y a une belle histoire entre ces deux clubs, deux clubs historiques donc ce sera presque une finale avant l’heure. Il va falloir relever le combat de la puissance pou pouvoir mettre notre jeu en place. »

Mathieu Acébes : Ailier Perpignan

« Il n’y a pas grand chose à dire. Aujourd’hui, il fallait faire le nécéssaire pour espérer quelque chose. Cela ne nous sourit pas, c’est comme ça. Après on part sur une bonne note à Aimé-Giral, mais c’est sur que ça rend triste. Malgré que ce soit la fin de la saison on aimerait profiter mais ça affecte un peu. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Il faut vivre avec et apprendre de ces erreurs. »

Christian Labit : Entraîneur en chef de Narbonne

« On a vécu une saison compliquée qui se termine bien. Grâce à un groupe de qualité et malgré un effectif limité nous avons réussi à nous maintenir. C’est un soulagement pour tous, dirigeants, staff, joueurs, supporters, et une juste récompense pour celles et ceux qui se sont pleinement investi dans le projet mis en place en début de saison. On a connu des hauts et des bas, mais aujourd’hui l’essentiel c’est d’avoir sauvé le club. C’était notre priorité. Je suis fier de mes joueurs. »

Charles Lagarde : Ailier Vannes 

« C’est un grand bonheur. Il fallait terminer sur une victoire. Psychologiquement, cela a été dur. Un match n’est jamais gagné d’avance il y a toujours la crainte de se rater. Nous avions aussi la pression d’Albi et de Narbonne. Mais on termine sans rien devoir à personne. »

Fabien Dorey : Talonneur Albi

«  On savait que nos chances de maintien étaient limitées. En revanche, on voulait finir la saison sur une victoire. Nous avons remporté ce match qui est certes une satisfaction, mais sur l’ensemble de la saison, nous pouvons avoir des regrets. »

Mathieu Cidre : Entraîneur de Carcassonne

«  Je suis déçu, dépité de finir le championnat sur une défaite. Nous avons commis trop de fautes. La victoire albigeoise est dans un sens logique. »

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?