Antoine Dupont : « Toulouse ? Le choix du cœur et de la raison »

  • Antoine Dupont : « Toulouse ? Le choix du cœur et de la raison »
    Antoine Dupont : « Toulouse ? Le choix du cœur et de la raison »
Publié le , mis à jour

Antoine Dupont, demi de mêlée de Castres et future recrue du Stade toulousain étincelant cette année avec le CO, club qui l’a révélé, évoque son prochain défi avec le Stade toulousain. Un club à part…

Le Stade toulousain est au cœur de l’actualité, mais pour ses déboires plutôt que pour sa réussite sportive. Regrettez-vous d’avoir signé à Toulouse ?

Non, car j’ai pris une décision et je l’ai assez réfléchie. Le Stade traverse une période délicate, c’est comme ça. Mais j’espère que cela repartira la saison prochaine. Vous savez, chaque saison est différente... Tout va tellement vite, et dans les deux sens. Un jour, le Stade français est champion de France, et le lendemain il se retrouve à jouer le maintien. Idem pour Castres la saison après la dernière finale, ou la Rochelle qui termine premier du classement tout deux ans après avoir retrouvé l’élite.

Ces déboires ne vous inquiètent donc pas plus que cela ?

Il est certain que j’aurais préféré qu’ils soient premiers du Top 14, mais comme je vous l’ai dit j’espère que le club repartira sur de bonnes bases l’année prochaine. De nombreux joueurs vont arriver, dont plusieurs jeunes. Si on les ajoute au groupe déjà en place, qui est de qualité, il n’y a pas de raison pour que cela ne fonctionne pas.

Que représente pour vous le fait de jouer au Stade toulousain ?

Ce sera particulier de jouer pour ce club, de porter ce maillot. Dans ma famille, on a toujours suivi ce club.

Avez-vous hâte ?

Avant tout, j’ai hâte de jouer les phases finales avec Castres. Je veux que notre saison dure le plus longtemps possible. Une fois que tout sera fini, j’aurai en effet le’occasion de rejoindre ce nouveau club, et de démarrer cette nouvelle aventure.

Voilà trois saison que vous évoluez dans le même club, au CO. Est-ce excitant de changer d’environnement ?

Oui, ça l’est, même si cela fait aussi un peu peur de changer de vie et d’environnement. C’est effrayant et excitant à la fois. Je vais évoluer avec de nouveaux joueurs, découvrir un nouveau projet de jeu, de nouvelles recrues... L’effectif du Stade toulousain va beaucoup changer à l’intersaison, et j’espère qu’il repartira de l’avant.

On sait aussi qu’il était important à vos yeux de vous rapprocher de votre famille...

J’ai effectivement de la famille à Toulouse, et de beaucoup amis. En plus, le fait de vivre là-bas me rapproche du Gers, car je ne suis plus qu’à une heure de chez mes parents. Dès que j’aurai envie de rentrer, je pourrai le faire. A Castres, c’est parfois plus délicat, notamment quand on jouait à l’extérieur. J’ai ainsi passé de longues périodes sans rentrer. Ce sera plus facile, et cette proximité a joué dans mon choix.

C’est donc un choix du cœur, et de la raison ?

C’est un choix complet, du cœur oui, et de la raison... je ne sais pas encore, l’avenir nous le dira ! En tout cas, c’est un choix sportif, et du cœur. J’ai fait ce choix parce que c’était Toulouse, et parce qu’il me permettait de me rapprocher des miens. Pour le moment, je me vois très difficilement partir loin de chez moi. Je suis encore jeune, j’ai le temps. Cela changera sûrement plus tard.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?