Encore une fois

  • Encore une fois
    Encore une fois
Publié le , mis à jour

Fort d’une régularité exemplaire, le Stade Montois disputera une nouvelle demi-finale de Pro D2. Mais cette fois, les landais devront se déplacer à Montauban.

Les Montois se sont finalement qualifiés pour les phases finales. Mais exactement comme ils l’avaient prévu. Pourquoi ? Parce qu’après avoir perdu le derby landais la semaine dernière, les Landais ont encaissé une seconde défaite consécutive. Cette fois sur leur pelouse et face Biarrots qui ont ainsi validé in extremis leur qualification. Un court revers, certes, mais un revers quand même qui contraint les Landais à se déplacer à Montauban pour disputer leur demi-finale. Un voyage imprévu, puisque les Montois avaient de bonnes chances de recevoir. Mais qu’importe. Il s’agit maintenant de passer à la suite, c’est-à-dire à cette demi-finale. Qu’elle se dispute à domicile ou à l’extérieur, elle reste le type de rendez-vous que les hommes de Christophe Laussucq, David Auradou et Yannick Agrech connaissent par cœur. Sur les dix dernières années, c’est la sixième fois que les Montois sont invités au banquet de fin de saison : 4 fois à domicile, 2 fois à l’extérieur. Et vous savez quoi ? Figurez-vous qu’en 2008, 2012 et 2015, les trois fois où les Landais ont reçu, ils l’ont emporté pour accéder à la finale, laquelle a débouché, en 2008 et 2012 à une montée en Top 14.

De l’inquiétude

Mais ça, c’était avant. En raison de ces deux défaites combinées aux résultats de leurs concurrents, les Montois vont devoir se déplacer à Montauban. Ils s’y étaient déjà déplacés pour le compte de la quatrième journée du championnat, le 16 septembre dernier. Accrocheurs en diable, les hommes du trio Laussucq-Auradou-Agrech avaient profité de l’indiscipline tarn-et-garonnaise pour marquer des points. Ce soir-là, l’ouvreur Danré Gerber avait d’ailleurs inscrit six pénalités, soit l’intégralité des points de son équipe. Les Montalbanais, trop indisciplinés, avaient tout de même remporté la rencontre (22-18) mais avaient écopé de trois cartons jaunes (Tupuola, Philipart, Munoz).

Depuis, bien des choses ont changé. Forts de six victoires consécutives (dont deux bonifiées), les Montalbanais sont devenus les épouvantails du Pro D2. Les Montois vont donc se déplacer chez un adversaire qui marche sur l’eau. Avec la peur au ventre ? Peut-être. Et cette crainte leur sera nécessaire, car les hommes en jaune et noir ont souvent besoin de cette adrénaline pour atteindre leur meilleur niveau.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?