Owen Farrell, je t’aime moi non plus

  • Owen Farrell, je t’aime moi non plus
    Owen Farrell, je t’aime moi non plus
Publié le , mis à jour

La finale de la Champions Cup se déroulera le samedi 13 mai. Cinq joueurs ont été choisis pour obtenir le titre de meilleur joueur de la compétition. De lundi à vendredi, nous vous proposons les portraits des cinq joueurs qui ont brillé cette année. Cinquième et dernier épisode aujourd'hui avec Owen Farrell.

Orgueilleux, colérique, sournois, déstabilisant, frustrant. Un sourire narquois que l’on rêve de faire disparaître de sa tête de premier de la classe. De la haine ? Non. De la jalousie ? Évidemement. De ce côté de la Manche on s’accorde pour aimer détester Owen Farrell, personnification de la rivalité centenaire entre les « Rosbeef » et les « cuisses de grenouilles ». Le joueur des Saracens et du XV de la Rose incarne à la perfection le jeu et la formation anglaise. Demi d’ouverture en club, premier centre en sélection. Une polyvalence au plus haut niveau qui agace d’autant plus qu’il occupe les deux postes avec la même facilité et le même talent.

Un talent brut

Car du talent Owen Farrell en est pétrie. Alors qu’il suit les traces de son père Andy en débutant par le rugby à XIII, le jeune Owen découvre le XV en 2005 et la première division anglaise trois ans plus tard à l’âge de 17 ans et 11 jours un record de précocité à l’époque (2008). Depuis, le natif de Wigan n’a eu de cesse de progresser. Aujourd’hui titulaire indiscutable du XV de la Rose, Owen Farrell compte déjà plus de 50 sélections à tout juste 25 ans. Replacé au centre par Eddie Jones, le 10 des Saracens impressionne par son emprise sur le jeu et sa réussite insolente dans l’exercice des tirs au but. Meilleur réalisateur de la Coupe d’Europe avant la finale avec 113 points, Farrell est un des grands artisans de l’impressionnant parcours des Sarries.

 

par Félix Comane

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?