Clermont - Saracens : Les 3 duels à suivre

  • Clermont - Saracens : Les 3 duels à suivre
    Clermont - Saracens : Les 3 duels à suivre
Publié le

Dans un match qui sent bon la poudre entre Clermontois et Sarries, la pelouse de Murrayfield sera peuplée d'internationaux. L'occasion pour la rédaction web du Midi Olympique de vous présenter trois duels capitaux qui pourraient décider de l'issue de cette rencontre. 

Farrell-Lopez : 

C'est un duel pas comme les autres auquel nous allons assister ce samedi. Et pour cause les deux joueurs sont nominés pour le titre de meilleur joueur européen de l'année. Owen Farrell commence ày être habitué tandis que c'est une première pour le natif de Mauléon. Camille Lopez évolue actuellement dans une confiance inébranlable. Face au Leinster, le demi d'ouverture s'est offert le luxe de claquer deux drops décisifs pour assurer la victoire des siens en demi-finale face à un Jonny Sexton médusé. En finale, Lopez aura face à lui un Farrell qui retrouve son poste de prédilection à l'ouverture et dans lequel il excelle. Alternance, vista et contrôle du tempo de la rencontre, telles seront les tâches que les deux ouvreurs devront manier avec maestria pour permettre à leurs coéquipiers d'avancer dans des conditions sereines. Lorsqu'on sait également que la réussite au pied des buteurs risque d'être une donnée absolument essentielle dans la conquête du graal, Lopez comme Farrell devront être irréprochables. 

 

Itoje - Iturria : 

Maro Itoje à seulement 23 ans est déjà pour beaucoup une référence à son poste sur la scène continentale et bientôt mondiale. Ce n'est évidemment pas pour rien que le seconde ligne anglais d'origine nigériane fût sacré l'an dernier meilleur joueur européen de l'année avec à son actif deux tournois des six nations, une coupe d'europe, deux championnats d'angleterre. De plus, il vient d'obtenir sa première convocation avec les Lions, un saint graal pour tout joueur évoluant au pays de sa majesté. En face, Iturria fait presque figure d'élève. Le jeune basque, recalé du centre de formation de l'Aviron Bayonnais va découvrir pour la première fois une finale de coupe d'Europe, le tout en découvrant par ailleurs le stade mythique de Murrayfield. Le néo-international aura tout à prouver pour s'inviter à la table des grands en offrant une prestation XXL comme il a l'habitude de faire lorsqu'il est titulaire pour les gros rendez-vous. Une habitude à laquelle il ne faudrait pas déroger. 

 

Rougerie - Barritt : 

Si l'on parlait de jeunesse juste au-dessus, ici place à l'expérience. Brad Baritt comme Aurélien Rougerie seront les cautions expérience de cette finale. À 30 ans, le capitaine de cette équipe des Saracens reste un vrai atout de par sa puissance et de sa complémentarité avec l'ancien biarrot Marcelo Bosch avec qui il forme une des paires les plus efficaces du championnat anglais. Quant à l'eternel Rougerie, bien qu'il n'ait plus les appuis et les cannes de ses 23 ans, l'emblème de Michelin, apportera un beau défi physique à Barritt dans une lutte au centre du terrain qui s'annonce essentielle.

par Enzo Contreras

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?