Clermont / Saracens : intensément cruel

  • Clermont / Saracens : intensément cruel
    Clermont / Saracens : intensément cruel
Publié le , mis à jour

Jamais deux sans trois. Les Auvergnats s'inclinent (28-17) une nouvelle fois en finale face à des Saracens plus forts. Les Anglais remportent la Coupe d'Europe pour la deuxième année consécutive.

Le match:

Rarement une finale n’aura atteint un tel degré d’intensité tout en livrant un niveau de jeu aussi élevé. Sur la pelouse de Murrayfield, Clermontois et Londoniens ont joué la plus belle finale de coupe d’Europe de l’histoire. D’entrée, les occasions s’enchainent pour les Sarries. Tout près d’ouvrir le score en début de match (2e), Ashton récupère un jeu au pied rasant de Goode (13e) pour inscrire son 37e essai en Coupe d’Europe (record de Vincent Clerc battu). Sept minutes plus tard, le rouleau compresseur anglais continue son travail de destruction. Kruis servit à 5 mètres par son demi de mêlée, aplatit au pied des poteaux (21e,0-12). L’ASM est sonné mais pas KO. Sur sa première incursion dans les 22 anglais, Remi Lamerat, réduit l’écart (28e, 7-12). Au retour des vestiaires, le rythme ne baisse pas d’un iota. Les deux défenses ne cèdent rien. Chaque centimètre gagné l’est au prix d’une lutte acharnée. Alors que Farrell inscrit trois points de plus (49e, 7-14), Abendanon aplatit l’essai du retour auvergnat. Après une relance de Speeding, Yato hérite du ballon aux 50 mètres le long de la ligne de touche. Le 3e ligne aile raffute facilement Farrell et sert son ailier (51e ,14-15). Le suspense est à son paroxysme à l’entrée des 10 dernières minutes. Les coups de butoir se multiplient du côté anglais. Dans les 22 mètres jaunards depuis plus de 4 minutes, Alex Goode libère ses supporters après un service majuscule de son ouvreur (73e, 25-17). Score final, 17-28, les Saracens conservent leur titre. Les Clermontois perdent leur 3e finale européenne. Intensément cruel.

L’essai du match : Goode 73e

Tout part d’un en avant de Scott Speeding à 5 mètres de sa ligne. Les mêlées s’enchainent pour les anglais. Vunipola sort balle en main. Patient et appliqué les Sarries multiplient les temps de jeu. Wigglesworth éjecte pour son ouvreur. Owen Farrell délivre une magnifique passe dans le dos pour Alex Good qui libère son équipe et offre son deuxième titre européen aux Saracens.

Le joueur du match : Billy Vunipola

Encore une performance majuscule du troisième ligne centre des Saracens. Malgré une mêlée dominée Billy Vunipola s’est toujours montré conquérant. Omniprésent dans le défi physique, le numéro 8 a constamment avancé balle en main, usant petit à petit la défense auvergnate.

Les meilleurs :

Saracens : Farrell, B. Vunipola, Ashton, Bosch, Itoje

Clermont : Lopez, Lamerat, Speeding, Yato

par Félix Comane

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?