Montauban se qualifie pour la finale du Pro D2

Montauban visera la montée en Top 14 à Bordeaux le week-end prochain après sa victoire face à Mont-de-Marsan (24-13). L'USM a fait preuve d'un froid réalisme face à des Montois souvent dominateurs. 

Le match

On pouvait craindre que l’enjeu des phases finales écrase les deux équipes. Il n’y a eu finalement aucun round d’observation entre les deux équipes. Montauban, poussé par son public survolté de Sapiac, entamait la rencontre tambour battant. La domination tarnaise se concrétisait par drop de Jérôme Bosviel. Mais surtout par l’essai assassin sur interception de Riaan Swanepoel. A la 9ème minute, l’USM menait 8 à 0. Pourtant, au fil des minutes, le Stade montois a remis la main sur le ballon et ouvert son compteur grâce à une pénalité de Matthew James à la quinzième minute. La deuxième moitié de première période a été beaucoup plus hachée. Les deux équipes ont multiplié les fautes de main, les erreurs en conquête et se sont montrées indisciplinées. A ce jeu, les deux équipes se sont rendus coup pour coup. James répondant à Bosviel dans l’épreuve des tirs aux buts. A la pause, tout restait à faire : 11 à 6 pour Montauban. Le début de second acte ressemble étrangement à l'entame de match. L'USM est récompensée avec la pénalitée de Bosviel, avant qu'Ascarat n'enfonce encore un peu plus les Landais avec son essai à l'heure de jeu. A 20 minutes de la fin, Montauban mène 21 à 6. Mont-de-Marsan, dominateur ne lâche rien, et revient 3 minutes plus tard avec l'essai de son pilier remplaçant Negrotto. Le Stade qui aurait pu mettre une pression d'enfer sur l'USM en marquant un essai à dix minutes de la fin mais il a manqué l'occasion. La chance des Landais était passé. Montauban s'imposé 24 à 13 et visera la montée en Top 14 dimanche prochain à Bordeaux. Là-même, où l'USM avait remporté le titre de champion il y a 50 ans en 1967. 

 

Le fait du match : Mont-de-Marsan, dix premières minutes qui ne pardonnent pas

Plutôt dominateur tout au long de la partie, en tout cas en possession du ballon, le Stade montois peut regretter ses dix premières minutes complètement manquées. Un début de match où les Landais vont encaisser une pénalité et surtout un essai de Swanepoel. Cela faisait 8 à 0 à la 10ème minute. Un écart que les Montois n'ont jamais réussi à rattrapper.

 

L'essai du match : la réalisation d'Ascarat

On joue la 57ème minute. Swanepoel monte une chandelle sous laquelle se précipite Jérôme Bosviel. Pourtant, ce sont les Montois qui récupèrent le ballon mais la passe d'Azpiazu est mal assuré et rebondit sur Otazo. La balle atterit dans les mains de Munoz. Esclauze réalisé une superbe sautée pour Sébastien Ascarat, en bout de ligne. L'ailier montalbanais résiste au retour du dernier défenseur pour aplatir en coin. 

 

Le tournant du match : Mont-de-Marsan loupe son temps fort

On joue la 70ème minute. Le Stade montois récupère le ballon dans son camp. Azpiazu perce plein champ et est repris à quelques centimètres de la ligne. Les Landais enchaînent les pick and go à deux mètres de la ligne d'en-but mais les Montalbanais n'ont jamais craqué. En cas d'essai, Mont-de-Marsan serait revenu à un point de l'USM, plutôt mal en point à ce moment de la partie.

 

Le joueur : Jérôme Bosviel

L'efficacité par excellence. Jérôme Bosviel s'est montré précieux dans une partie où son équipe a été dominée. Dans l'exercice des tirs aux buts, il a passé cinq coups de pied pour deux échecs. Il aura inscrit au total 14 des 24 points de son équipe. Son pied s'est montré également précieux pour dégager son camp, ou trouver des longues pénal'touches. Dans le jeu offensif, il a été aussi à la relance et à casser quelques plaquages. Défensivement, il s'est montré précieux sur les ballons hauts. Le baromètre de son équipe. Un match plein.  

par Pierre Loevenbruck