Conflit LNR-FFR : Vers une sortie de crise ?

  • Conflit LNR-FFR : Vers une sortie de crise ?
    Conflit LNR-FFR : Vers une sortie de crise ?
Publié le , mis à jour

La Fédération et la Ligue Nationale de Rugby qui se réuniront en comité directeur ce lundi valideront le prochain calendrier du top 14 et des tests d'automne. Il sera également question des contrats fédéraux et de la mise à disposition des joueurs internationaux. 

Selon des informations de nos confrères de RMC Sport, un accord semble avoir été trouvé entre la Fédération et la Ligue Nationale de Rugby concernant les contrats fédéraux. Les deux camps sont tombés d'accord non pas sur la constitution d'une nouvelle convention mais sur de nouveaux accords. De fait, les contrats fédéraux tant réclamés par le Président de la Fédératon Bernard Laporte ne sortiront pas de terres. Un accord qui prouve ainsi l'efficacité de la commission de dialogue et de rapprochement mise en place par la LNR et composée de Pierre-Yves Revol (Castres), Eric de Cromières (Clermont), René Bouscatel (Toulouse), Alain Tingaud (Agen), Vincent Merling (La Rochelle) et Mourad Boudjellal (Toulon). 

C'est une discussion qui s'est ensuite poursuivie en coulisses, comprenant que « Les clubs sont prêts à faire des efforts pour une mise à disposition équivalente à ce que demandent l'encadrement de l'équipe de France et la FFR en étendant l'intersaison des joueurs de la Liste Elite à dix semaines » s'est confié Paul Goze le président de la Ligue Nationale de Rugby.

Dans les faits, les joueurs internationaux qui garderont un employeur unique seront mis à la disposition 24 semaines par an, sept de plus qu'à l'accoutumée. Un laps de temps qui comprend préparation, stages et matchs. Autre changement ce ne sont plus 30 mais 50 joueurs qui seront concernés. 

Toujours selon RMC Sport, la Fédération donnera son aval en comité directeur ce lundi pour le calendrier de la saison 2014/2018 de Top 14. En mars derrnier la LIgue par l'intermédiaire de Goze, s'était vu retoqué sa proposition de calendrier en expliquant que la validation interviendrait « dès lors qu’un accord aura été conclu sur la réforme du statut des joueurs internationaux ». Une relation de cause à effet en somme. 

Une autre information a été ajoutée. En automne, les Bleus n'auront pas à disputer trois mais cinq tests. Deux ayant été rajoutés, avec des adversaires prestigieux qui ne seront ni plus ni moins que les Néo-Zélandais (déjà au programme des trois premiers tests) et les Australiens. Les Blmeus afronteront également les Sud-Africains et les Japonais.

 

Plus d'informations à retrouver dans le Midi Olympique de ce lundi.

par Enzo Contreras

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?