Demi-finales du Pro D2 : l'avantage à domicile

  • Demi-finales du Pro D2 : l'avantage à domicile
    Demi-finales du Pro D2 : l'avantage à domicile
Publié le , mis à jour

Les demi-finales se jouaient samedi et dimanche dernier. Montauban et Agen se sont tous les deux qualifiés pour la finale après la victoire dans leurs stades de Sapiac et Armandie. 

Les années se suivent et se ressemblent. L'avantage de recevoir en demi-finale pour tenter d'accéder à la finale et monter en Top 14 est indéniable. Sur les dix dernières saisons soit 20 demi-finales, seules trois équipes ont réussi à se qualifier à l'extérieur : Agen en 2014-2015 (nul contre Perpignan mais vainqueur au nombre d'essais), Bordeaux-Bègles en 2010-2011 et Oyonnax en 2008-2009. Cette année n'a une nouvelle pas déroger à la règle avec les victoires à domicile de Montauban et Agen.

 

Montauban vs Mont-de-Marsan : 24-13

Dans un Sapiac survolté, Montauban a pris le meilleur sur le Stade montois dans un match où l'USM a toujours en tête. Il faut dire que dès la dizième minute, elle menait 8 à 0. Riaan Swanepoel avait notamment inscrit un essai sur une interception assassine. Une situation qui illustrait tout le paradoxe de cette rencontre où les Tarnais ont été dominés la plupart du temps mais ont su capitaliser tous leurs temps forts. Au contraire des Landais qui se sont montrés bien trop imprécis dans le camp adverse pour espérer plus. À la pause, Montauban menait 11 à 6. Et les Sapiacains allaient faire la différence dans la première partie de la seconde période. Bosviel, encore énorme samedi soir, passait une nouvelle pénalité avant qu'une nouvelle erreur grossière des Montois offrait le deuxième à l'ailier montalbanais Ascarat. Mont-de-Marsan a beau eu revenir trois minutes plus tard grâce à l'essai de Negrotto. Son absence de concrétisation de son temps fort à dix minutes de la fin du match, où il a enchaîné les phases de jeu dans les 22m tarnais, a définitivement anéanti ses chances. Une ultime pénalité de Bosviel à cinq minutes du terme de la recontre parachevait le succès de Montauban (24-13). Grâce à cette septième victoire consécutives, les Montalbanais retrouveront Bordeaux, où ils avaient remporté le titre de champion de France... en 1967. 

 

Agen vs Biarritz : 26-14

Biarritz était attendu après avoir arraché sa place en demi-finale lors de l'ultime journée de saison régulière et une victoire à Mont-de-Marsan. Les Basques ont en tout cas pris les devants en inscrivant deux pénalités dans les cinq premières minutes par Maxime Lucu. Cependant, Agen s'est vite repris et Antoine Erbani a ouvert la voie du succès à ses coéquipiers en inscrivant le premier essai des Lots-et-Garonnais. Le début d'une grosse domination de l'équipe de Mathieu Blin. Un temps fort concrétisé par l'essai de Clément Darbo juste avant le retour aux vestiaires. A la pause, le trou était fait 17 à 6 pour Agen. La seconde mi-temps n'était pas pour rassurer les Biarrots qui encaissaient dès l'entame une nouvelle pénalité. Emmené par Maxime Lucu, le BO s'est pourtant donné le droit d'y croire. Le demi de mêlée inscrivait un essai puis une pénalité alors qu'Agen jouait en infériorité numérique (carton jaune pour Tau) pour revenir à six points. Mais ce même Lucu manquait une pénalité qui aurait remis les deux équipes à trois points. Au contraire son vis-à-vis Clément Darbo passait deux nouvelles pénalités et offrait la victoire à Agen. Le SUALG tentera de remonter en Top 14, un an après l'avoir quitté. 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?