Dijon, le nouvel élan

  • Dijon, le nouvel élan
    Dijon, le nouvel élan
Publié le , mis à jour

Après avoir connu de belles heures il y a une décennie, les Gazelles dijonnaises marquaient le pas. Promues en Fédérale 1 après leur victoire en quarts, elles veulent repartir de l’avant.

Il y a un an, au sortir d’une saison dans la division Fédérale, Dijon se voyait invité, par la Fédération, à rejoindre la Fédérale 1 nouvellement créée. Après réflexion, les Gazelles choisirent finalement de décliner l’offre et de s’aguerrir au niveau inférieur, en Fédérale 2, avec la petite idée derrière la tête de gagner leur place sportivement pour le niveau supérieur. « Nous ne l’avions pas annoncé officiellement mais nous en parlions entre nous, reconnaît le président, Didier Foulont. L’année dernière, la saison avait été compliquée. Si nous avions accepté de jouer en Fédérale 1, nous nous serions cassé la figure cette année. Il était préférable de construire en Fédérale 2. »

 

Une première place logique

Au lieu d’être le chassé en Fédérale 1, les Gazelles furent le chasseur. Au terme des seize matchs de championnat, elles virèrent en tête avec un bilan de treize victoires, un nul et deux défaites. Et une première place logique. Après être venues à bout d’Unieux (19-12) en huitièmes, elles ont décroché leur billet pour le niveau supérieur dimanche 7 mai, grâce à leur victoire contre Sainte-Geneviève (17-5), validant le travail de reconstruction entrepris depuis trois saisons. Mais elles ne comptaient pas s’arrêter là. Hier, elles affrontaient Vitry, leur dauphine en poule. En championnat, les Dijonnaises l’avaient emporté à domicile à l’aller, avant de décrocher le match nul au retour. Elles rêvaient de se qualifier pour la finale pour affronter une équipe du Sud-Ouest et avoir une chance d’imiter leurs devancières, déjà titrées en Fédérale 3 et Fédérale 2 dans les années 2000.

 

par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?