Les deux duels majeurs du barrage Toulon/Castres

  • Les deux duels majeurs du barrage Toulon/Castres
    Les deux duels majeurs du barrage Toulon/Castres
Publié le

Ce vendredi soir (21h) Toulon et castres vont s’affronter pour la sixième fois en phase finale de l’élite. Si l’affiche ne suffit pas à vous convaincre, alors peut-être que les duels vous aideront.

Josua Tuisova / David Smith

Les deux ailiers vont croiser le fer dans leur couloir ce vendredi et le duel promet de faire des étincelles. Fougue et surpuissance contre dynamite et expérience. L’un à 23 ans, l’autre 30. L’un fait 108 kg, l’autre 91. On vous laisse choisir votre camp mais il ne faudra pas se trouver au milieu lorsqu’ils vont se rencontrer. Peut-on parler de retrouvailles entre l’élève et le maître ? Presque. En tous cas voilà deux années que la passation de pouvoir entre les deux « bombes du pacifique » à eu lieu. C’était en 2015, l’année ou David Smith a quitté le RCT pour le Castres Olympique. Après quatre années de bons et loyaux services sur l’aile de la Rade, «Smithy» comme le surnomment ses partenaires, à pris la direction du Tarn en laissant un héritage conséquent nommé Tuisova, déjà dans le club varois depuis 2 ans. Plus la peine de présenter le phénomène tant ces charges dévastatrices ont fait le tour de la toile. Reste à savoir si oui ou non, l’élève va dépasser le maître...

Alex Tulou / Duane Vermeulen

Encore un choc qui ne va pas manquer de puissance... Dans un registre différent par rapport au premier, avec moins de vitesse certes mais davantage de puissance. Un choc qui symbolise à merveille les confrontations opposant la Nouvelle-Zélande à l’Afrique du Sud : un savant mélange entre talent et destruction. Oui car ces deux joueurs disposent de gabarits impressionnants. 1,93m et 114 kg pour le Castrais et 1,93 et 120 kg pour le Toulonnais. Des mensurations qui en disent long sur la capacité qu’ont ces joueurs à user les défenses adverses lorsqu’ils vont percuter et qui plus est lorsqu’ils prennent de la vitesse, mais aussi lorsqu’ils plaquent. Mais ce n’est pas tout. Ces deux troisième ligne centre sont des joueurs très intelligents et d’excellents manieurs de ballon, adroits sous les chandelles. Il est assez hallucinant de voir avec quelle facilité ces deux numéro 8 font jouer derrière eux, grâce à une gestuelle que l’on pourrait presque qualifier de trois-quart. Ça promet. Leur jeu sera malgré tout dépendant de la forme de leur mêlée. Inutile de préciser qu’il est toujours plus difficile d’exploiter un ballon derrière une mêlée chahutée et que ce secteur du jeu aura bien évidemment une très grande importance sur la pelouse de Mayol.

par Tom Monaci

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?