Lille : en eau de boudin

  • Lille : en eau de boudin
    Lille : en eau de boudin
Publié le , mis à jour

Battues en finale du Top 8, les Lilloises iront sans conviction défendre leur titre en rugby à 7.

Les Lilloises n’ont pas réussi à conserver leur titre de championnes de France à XV. Elles ont perdu contre Montpellier en finale du Top 8. Les Sudistes ont repris « leur » bouclier. « Nous n’avons pas réussi à concrétiser nos temps forts, a expliqué leur entraîneur Damien Couvreur. Nous avions décidé à tord aussi peut-être de porter davantage le ballon que nous ne l’avions fait l’année dernière. Il nous a manqué dix minutes de match pour profiter de la fatigue que nous voulions ainsi provoquer chez nos adversaires. Et puis si on ne découvrait pas Caroline Boujard, on peut dire qu’elle a fait un grand match qui nous a crucifié ». Et maintenant ? Cette saison qui est restée excellente malgré cet échec - première la phase préliminaire et une expérience collective toujours plus approfondie - se terminera pas la finale nationale du championnat de France de Rugby à VII. Là aussi, les Lilloises ont un titre à défendre. Mais cette fois, elles iront sans grand espoir, et sans beaucoup d’envie.

Avec l’équipe B

Ces Nordistes qui se sont fait une spécialité de briller chaque année dans ces finales nationales d’Albi, se déplaceront avec une équipe très amoindrie. Les sélectionnées avec le XV de France seront interdites de compétition pour ne pas perturber leur préparation du mondial. Les internationales de rugby à VII, les Françaises et les Belges, participeront au même instant à une compétition européenne. Et pour couronner le tout, la date de ces finales d’Albi - 17 et 18 juin - tomberont en plein baccalauréat. « C’est bien simple, se plaint Damien Couvreur, nous devrons nous déplacer avec une équipe complètement inexpérimentée pour défendre un titre national. Je ne crois pas que l’on fasse vraiment une grande promotion du rugby à VII en France avec cet évènement tronqué. Alors on va y aller. On va dépenser les 8 000 euros de budget que nous coûtera ce déplacement. Mais c’est à se demander si cela vaut vraiment la peine. Je suis triste de finir cette saison comme ça. C’est une très belle saison pour nous, mais qui méritait un épilogue plus enthousiasmant. Je ne comprends pas comment fonctionnent ceux qui sont chargés d’établir ces calendriers. »

par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?