Premiership : Péril pour Les sarries

Pour les demi-finales du championnat d'Angleterre, les équipes sont les mêmes que l’an passé mais les Saracens sont en danger, à Exeter. 

Rien de très nouveau sous le soleil. Le dernier carré du championnat anglais est composé des quatre mêmes équipes que l’an passé. Et trois d’entre elles sont des écuries « historiques » capables de gagner aussi bien le championnat que la Coupe d’Europe dans leur histoire : Leicester, les Wasps et les Saracens. Exeter, jamais titré fait figure d’outsider, mais en 2016 ; les hommes du Devon s’étaient hissés jusqu’en finale. Pour le très grand public, les regards seront bien sûr tournés vers les Saracens. Ils sont à la poursuite de leur deuxième doublé consécutif, mais ils n’ont terminé qu’à la troisième place en saison régulière, à cause d’un petit passage à vide en février (quand la moitié de l’équipe faisait le Tournoi). Ils se déplacent donc à Exeter, qui n’a plus perdu en championnat depuis fin octobre. « La chose la plus impressionnante, c’est qu’ils n’ont pas bien commencé leur championnat, ça aurait pu tourner très mal et c’est le contraire qui s’est produit », a expliqué Mark McCall. 

Ce sera donc un test très délicat pour les Sarries avant leur huitième demi-finale de rang. Le 11 septembre lors de la deuxième journée, ils s’étaient imposés sans coup férir sur la pelouse de Exeter 34-13, mais le 7 janvier, les « Chiefs » étaient venus arracher le match nul à Londres (13-13). Le capitaine Brad Barrit touché contre Clermont samedi, est incertain. 

L’autre demi-finale apparaît plus déséquilibrée. Les Wasps de Daï Young, Beale, Cipriani et Launchbury semblent bien partis pour vivre leur première finale depuis leur changement d’ère en 2014. Ils ont terminé premiers de la phase régulière avec deux victoires contre Leicester qu’ils retrouvent samedi. Les Tigres de Matt O’Connor semblent déjà contents d’être là.