Bergerac : Les revoilà déjà !

  • Bergerac : Les revoilà déjà !
    Bergerac : Les revoilà déjà !
Publié le , mis à jour

Un an après avoir été rétrogradé pour cause financière, Bergerac retrouvera la Fédérale 1 après un match gagné de haute lutte contre Castelsarrasin. Un sacré pied de nez au destin...

Ils ont quitté la Fédérale 1 par la petite porte voilà un an, minés par les problèmes financiers. Avec éclat, ils se sont donné le droit de la retrouver, dès la saison prochaine. Bergerac, pas vraiment favori contre Castelsarrasin à l’occasion du huitième de finale de Fédérale 2, a réussi l’exploit d’écarter les Tarn-et-Garonnais pour retrouver l’élite amateur. Quand le présumé petit dévore le prétendu cador. Quand David terrasse Goliath. Magie du rugby. Le président dordognot, Alexandre Frontède, n’avait pas donné d’objectif particulier à ces hommes en début de saison. Il leur avait simplement demandé de prendre du plaisir et d’être sérieux. Le message est passé plus que de raison.

Sortis troisièmes de la redoutable poule 7 (derrière Marmande et… Castelsarrasin), les Bergeracois ont construit une saison solide, basée sur la combativité et sur un état d’esprit irréprochables. Depuis le début de la phase finale, son parcours est digne de celui d’un champion en puissance. Les Bergeracois ont tour à tour disposé de Malemort puis de l’épouvantail fleurantin avant l’exploit majuscule face à Castelsarrasin, le tout sans jamais perdre un match. « Je crois que nos réussites d’aujourd’hui sont nées sur les cendres de nos échecs du passé », avouait clairement le président Frontède, en référence à la saison noire vécue en 2015-2016, lorsque le club a dû être rétrogradé en Fédérale 2 pour un déficit d’exploitation d’un peu plus de 100 000 €.

 

Et demain ?

Pas question pour le club dordognot de se griser. Les joueurs restent prudents et s’ils y pensent, ils se gardent bien de parler d’un éventuel titre. Pas de pression, on vit match après match à Bergerac. Le prochain sera toujours le plus dur. Dimanche prochain, c’est Orthez qu’il faudra écarter pour continuer à rêver. Des Orthéziens qui ressemblent trait pour trait au Bergeracois. Sortis troisièmes (eux aussi…) de la poule 8, ils ont eux aussi éliminé un des favoris dans la course au titre en la personne du Bassin d’Arcachon. Eux aussi retrouveront la Fédérale 1 et eux aussi joueront sans pression. Voilà qui promet. Une chose est certaine, le club ne vivra pas au-dessus de ses moyens en Fédérale 1. L’US bergeracoise gardera un budget similaire à celui de cette saison, jouée à l’étage inférieur. Le club a appris de ses erreurs. 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?