Bobigny : Antonelli tire sa révérence

  • Bobigny : Antonelli tire sa révérence
    Bobigny : Antonelli tire sa révérence
Publié le , mis à jour

L’entraîneur de Bobigny Fabien Antonelli quitte l’équipe qu’il a faite monter en Top 8.

Bobigny et Fabien Antonelli, c’est fini ! L’entraîneur historique des Balbyniennes a décidé de passer la main. « Je suis un peu lassé, a-t-il expliqué. La situation actuelle du club m’a donné aussi à réfléchir. Et puis après tout ce temps, il faut bien passer la main, non ? » Il laisse derrière lui un héritage très riche de quatorze années.

 

Quatre finales perdues

Fabien Antonelli avait intégré un projet naissant en 2003, en répondant à l’appel de Marc-Henry Kluger. Les filles des Staps de l’Université de Bobigny avaient frappé à la porte du club pour monter une équipe. Tout était à construire. Le rugby féminin n’avait jamais encore existé dans ce club de Fédérale 1. Et ce fut le grand boom. Finale de Fédérale 3 la première année en 2004. Finale de Fédérale 2 la deuxième année en 2005. Une troisième finale perdue en 2009, après quatre années passées en Armelle Auclair, et la montée en top 10 qui va avec. En seulement 6 ans, cette équipe était devenue une référence du rugby féminin hexagonal. Cette ascension sera immédiatement prolongée par deux demi-finales de top 8, avant un passage dans le genre mou. Et puis ce fut la consécration en 2014, avec la première finale en première division, perdue contre Montpellier. On compte aussi dans ce parcours ascensionnel deux titres de championne de France de rugby à VII et une Coupe de France. C’est riche. Ces trois dernières saisons, la concurrence des nouveaux bastions montant, avait de nouveau repoussée cette équipe dans le ventre mou. Le départ d’Antonelli correspond à un moment charnière, où elle doit se relancer. L’équipe technique va beaucoup changer. Avec le manager, l’entraîneur Nicolas Travouillon et le préparateur physique Bakary Sissoko, vont également quitter l’aventure. Le nouveau responsable sera Alexandre Gau. L’ancien entraîneur des filles de l’UBM, et ancien entraîneur de la réserve féminine de Bobigny, était déjà revenu l’an dernier pour s’occuper des cadettes et du recrutement. Son arrivée à la tête de l’équipe de première division se fait donc assez naturellement. Il devra se passer des service de la capitaine Mailys Etcheverria (mutation professionnelle) et de la centre historique Lucille Godiveau (arrêt de carrière). Une nouvelle page se tourne à Bobigny.

 

par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?