Réserve d’or

  • Réserve d’or
    Réserve d’or
Publié le , mis à jour

La réserve du Lannemezan est devenue championne de France de Fédérale 2B. Une consécration presque logique après une saison parfaite.

Un dernier match âpre et tendu et puis la consécration. Les réservistes de Lannemezan sont devenus champions de France de Fédérale 2B, dimanche dernier, aux dépens de Châteaurenard, sur le score de 12 à 9. L’aboutissement logique d’une saison maîtrisée de bout en bout par les joueurs du Plateau, qui sont restés invaincus, ne concédant qu’un seul match nul à Saverdun. Les joueurs de Bernard Vedere (entraîneur des avants) et de Jérôme Ducos (entraîneur des arrières) ont rendu une copie parfaite. Le président, Jean-Philippe Dastugue avait senti venir cette saison hors normes même s’il ne s’attendait pas à une telle domination : « La saison dernière déjà nous avions bien « tourné ». Nous fûmes éliminés en huitièmes de finale mais on sentait les bases solides. Cette année, c’est la consécration. » Les Lannemezannais ont pu s’appuyer sur un groupe stable, pour qui l’amitié est le premier des ciments. « Nous sommes avant tout une bande de copains. Nous dépensons sans compter pour défendre notre maillot, explique Jean-Philippe Dastugue, ancien joueur du club, comme tous les membres du staff ou presque. Quand nous avons repris le club voilà deux saisons, nous voulions avant tout le stabiliser financièrement et relancer l’engouement populaire autour de lui. » À voir les 500 personnes qui ont suivi les réservistes jusqu’à Gruissan, théâtre de la finale, avant de les accueillir tard dans la soirée à Lannemezan pour leur réserver une ovation sans précédent, le pari des jeunes dirigeants (45 ans de moyenne d’âge) est gagné. « Cela fait chaud au cœur de voir que nous sommes à ce point soutenus. Je tiens à remercier sincèrement nos supporters qui rendent nos matchs plus beaux. »

Les cadets titrés aussi

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, pendant que les « grands » de la réserve s’offraient le titre de champion de France, les cadets TeulièreB sont devenus champions du Grand Sud aux dépens de Launaguet. Là encore, Jean-Philippe Dastugue ne peut qu’être heureux : « Ces jeunes sont l’avenir de notre club. Vous savez, ici, on n’est pas riches… Notre salut passera par notre formation. » Et lorsque l’on sait que des gamins tels qu’Antoine Dupont ou Cyril Baille ont été formés au sein du Cal (« Ils sont toujours là pour nous, ce sont de vrais champions », dixit Dastugue), on ne peut qu’être enthousiaste quant à l’avenir du club du Plateau qui, après une période difficile, semble reparti sur des bases très saines et sereines. Place au repos et à la préparation d’une prochaine saison qui s’annonce excitante à souhait !

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?