Virgile Lacombe : « On ne décide pas toujours comment se termine l'aventure »

  • Virgile Lacombe :  « On ne décide pas toujours comment se termine l'aventure »
    Virgile Lacombe : « On ne décide pas toujours comment se termine l'aventure »
Publié le

C'est lucide que Virgile Lacombe, qui disputait son dernier match avec le Racing 92, s'est présenté en conférence de presse après la défaite de son équipe en demi-finale face à Clermont.

Virgile, cet après-midi vous êtes tombés contre plus forts que vous...

Je pense, car nous avons été dominé dès le début de la rencontre et nous ne sommes jamais revenus à leur hauteur. Il y avait beaucoup trop d’écart, et même si à la fin on propose un jeu plaisant et on inscrit trois essais, c'était trop tard. Je pense qu'aujourd'hui nous avons manqué d'agressivité et de précision sur nos ballons d'attaque. Nous avons toujours été sur le reculoir et nous avons globalement trop subi.

 

Même le carton rouge n'a pas réussi à vous remettre dans le match.

Sur le terrain, après les deux pénalités de Dan qui suivent le carton rouge, nous pensons pouvoir revenir au score. Mais finalement on prend cet essai de Camille Lopez, sur une pénalité jouée rapidement. Cet essai nous fait très mal, puisqu'il creuse vraiment l'écart au score. Et même si les dix-quinze dernières minutes étaient pour nous, nous étions trop justes.

 

Laurent Labit admettait que la meilleure équipe s'était imposée ce soir. Partagez-vous son analyse ?

Oui bien sûr. Sur le début de match les Clermontois ont été bien plus présents que nous. Puis nous avons pu voir que leur rugby était bien plus huilé que le nôtre.

 

Plusieurs joueurs, comme Chris Masoe ou vous-même, quitteront le Racing 92 à l'issue de cette rencontre. Y avait-il une émotion particulière ?

Bien sûr. Nous aurions préféré que ça ne se termine pas aujourd'hui, mais c'est comme ça. Ça fait partie du sport. Malheureusement on ne décide pas toujours comment se termine l'aventure. Mais je pense que nous allons digérer cette défaite tranquillement. Puis la transformation de Chris (N.D.L.R. Masoe après la sirène) à la fin de la rencontre prouve bien que nous avons partagé des émotions. La défaite d'aujourd'hui n'effacera pas tout ça.

 

On imagine que cette saison aura été fatiguante pour les joueurs...

Elle aura été fatiguante mentalement car il y a eu beaucoup de choses autour de nous. Et forcément ça a pesé sur le groupe. Maintenant nous avons quand même trouvé les forces pour rallier les demi-finales et même si nous perdons cette rencontre, je pense que nous avons répondu présents. Désormais, à l'avenir, il faudra que le Racing 92 fasse abstraction de tout ça, si le club veut continuer à grandir. Il y a une vraie qualité dans l'équipe et je pense que si tout le monde retrouve la marche-avant ça va gazer dans le futur.

 

Propos recueillis par Pierrick Ilic-Ruffinatti à Marseille

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?