Benavente : « L’appétit est venu en mangeant »

  • Benavente : « L’appétit est venu  en mangeant »
    Benavente : « L’appétit est venu en mangeant »
Publié le , mis à jour

Narbonne a remporté le titre de Fédérale 1. La capitaine, Jessica Benavente revient sur cette performance.

Dimanche, vous avez été sacrées championnes de France Fédérale 1 face à Rueil. Ce titre était- il l’objectif de la saison ?

Pas du tout d’autant que notre poule était particulièrement relevée avec des équipes chevronnées telles que Pau, Velleron, Pays sud toulousain et Gaillac. En début de saison, le premier objectif était de se qualifier, de prendre la deuxième place. Au terme de la phase qualificative, on finit à la première place. Le billet des quarts de finale est en poche. Or depuis cinq saisons consécutives, nous avons toujours échoué à ce stade des quarts de l’épreuve. Cette fois, le groupe a brisé le signe indien en s’imposant devant Bruges. On passe enfin ce tour des quarts de finale, ce qui nous libère psychologiquement. Ensuite, l’appétit est venu en mangeant.

 

Lors de la phase éliminatoire, un match, vous a- t-il particulièrement marqué ?

Pas forcément, car lors de la phase éliminatoire, les trois matchs ont été abordées sans la moindre pression. Je dirai que les deux matchs les plus importants de la saison sont les deux derniers de la phase qualificative. L’avant dernier à Gaillac, où nous prenons le bonus défensif et le dernier face au Sud toulousain qui se conclut par une large victoire (36-12) qui offre la première place au classement

 

Outre, ce titre, le club accède en Armelle-Auclair. Est-il prêt à relever ce défi ?

Ce premier titre de champion de France s’accompagne aussi par une montée au niveau supérieur, celui du deuxième niveau national. Justement, dans la semaine, une réunion est prévue avec les joueuses, l’encadrement et les dirigeants afin d’évoquer cette montée en Armelle-Auclair. C’est un championnat plus exigeant. Une montée ne se prend pas à la légère. Il y a de nombreux points à éclaircir. à l’issue de cette réunion, nous déciderons si nous pouvons évoluer en Armelle-Auclair.

 

L’année prochaine, vous serez toujours la capitaine du RCN ?

J’arrête sur ce titre. L’an dernier, c’est ma sœur, Christelle qui m’a motivée pour faire une saison supplémentaire. Je ne le regrette pas puisque la saison s’est achevée sur un titre. Un titre qui est le premier de la section féminine.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?